Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Swingin’ Bitch : Doom, gras et cri primal

lundi 21 août 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Swingin’ Bitch : Doom, gras et cri primal

Swingin Bitch est un power trio de Doom californien qui sort ce mois-ci un premier EP envoûtant et presque expérimental, au moins au niveau des voix minimalistes, limitées à une suite de cris primaux. Ambiance aube de l’humanité!

Le chant dans les groupes de Metal, c’est parfois le parent pauvre. L’instrument auquel on pense au dernier moment et qu’on refile à celui des musiciens qui a la moins mauvaise voix, faute d’avoir trouvé un vocaliste potable. Après vient l’épreuve d’écriture des lyrics, autre parcours du combattant quand on n’a pas dans ses rangs un auteur sinon doué, du moins capable de mettre des paroles sur les compos de ses potes. A défaut de chanteur potable, on peut toujours monter un groupe instrumental, mais dans ce cas, il faut savoir meubler l’absence de vocaliste avec une musique assez expressive pour se suffire à elle-même et des interprètes extravertis qui sauront y donner corps une fois sur scène. Car il faut bien reconnaître que les instrus, en disque c’est parfois sympa, mais sur scène c’est souvent rasoir. Swingin’ Bitch a choisi une autre alternative : ils ont bien un chanteur, mais celui-ci s’exprime uniquement en poussant des suites de cris. Au début, ça étonne, à la longue, on finit par s’habituer et une fois l’EP écouté, on a bien envie de remettre ça, car le concept est aussi original qu’efficace.

Swingin’ Bitch : La poule qui mue

Le groupe est jeune et les influences pas vraiment gommées : on retrouve les mânes de BLACK SABBATH ici (“Hyde”) et l’ombre de TRUCKFIGHTER là (“Slushsucker”). Mais ce petit travers de jeunesse mis à part, les amateurs de Doom ont un nouvel os à ronger. Un riff lancinant et monotone, gras comme un tonneau de saindoux, un cri très humain qui monte en flèche, de la douleur à la peur et de la peur à la rage incontrôlable. Il est parfois suivi par la guitare qui s’énerve un petit peu tandis que la basse, elle, continue à mettre de l’huile à l’unisson de la batterie. Moi qui croyais avoir fait le tour du Doom, au moins des projets récents, tous taillés dans la même tranche de lard de colonnata, j’ai trouvé dans l’EP éponyme de Swingin’ Bitch quelque chose de neuf. Et puis comme ça, vous ne pourrez pas dire que vous ne comprenez pas les paroles, quoique.

Retrouver Swingin’ Bitch sur les internet :
facebook : https://www.facebook.com/madcowsounds/
bandcamp : https://swingin-bitch.bandcamp.com
soundcloud : https://soundcloud.com/user-558792836-461876369/blood-weep

swingin bitch

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.