Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

A Dog Named Bob, un punk qui a du chien

mercredi 28 février 2018 - Commentaire : 0

Accueil » A Dog Named Bob, un punk qui a du chien

Le Punk, c’est pas seulement une musique de zonard, il y a plus de couleurs que dans l’arc en ciel. Aujourd’hui on fait dans le joyeux et entrainant (au moins musicalement) avec A Dog Named Bob

A Dog Named Bob est un one man band constitué d’un punk rocker vénézuélien immigré au Canada qui s’appelle Martin Perez. Avec un pitch pareil, j’en connais qui vous feraient trois pages de texte, vous inventant une enfance tristounette à écouter de la soupe jusqu’à la découverte fortuite d’une vieille K7 des Ramones, l’apprentissage de la musique via une vieille gratte en plastoc, une adolescence boutonneuse en compagnie d’une bande de loubards mal famés (pléonasme) et un soir de biture, la révélation que le destin d’une rock star doit se jouer dans un pays qui parle et pense en anglais. Un long voyage en autocar pour arriver comme une fleur sur le trottoir gelé d’une grande ville du Canada et le début d’une fructueuse carrière solo, parce que c’est plus fun que de trainer une bande de sangsues qui ne savent que se plaindre et piquer tes bières ou ta meuf.

A dog named bob

Bon, ça ne s’est peut être pas exactement passé comme ça, mais je parie un pack de six que vous n’en saurez jamais rien, à moins bien sûr que l’un d’entre vous soit Martin Perez, son frère, sa mère, son père, sa femme, son biographe officiel ou le président de son fan club.

A Boy Named Bob ressemble plus au hipster de base qu’au punk à chien qui zone devant ton Franprix

En fait, vous aurez bien compris qu’on s’en fout royalement et que ce qui compte c’est juste de passer du bon temps en compagnie de A Dog Named Bob et de sa musique joyeuse et entrainante qui porte des paroles ni joyeuses, ni entrainantes abordant l’éternel sujet du type qui plante tous ses potes un samedi soir parce qu’il préfère rester seul à la maison pour binge watcher l’intégrale de Dardevil sur Netflix ou faire une partie de Factorio en bouffant des bretzel (là j’extrapole avec ma dernière soirée solitaire, mais vous aurez saisi le concept).

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.