Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série par

Iceberg, naufrage et porte

vendredi 1 juin 2018 - Commentaire : 0

Accueil » Iceberg, naufrage et porte

Aujourd’hui hui je vais vous raconter comment après précisément 18 ans après sa sortie en 1997, j’ai fini par céder et regarder Titanic un dimanche soir.

Je vous cache pas qu’on était pas dans l inédit, comme je vis pas dans une grotte je connaissais déjà l’histoire du Titanic, restait plus qu’à découvrir la merveilleuse histoire d’amour qui avait été ajoutée à ce naufrage (Les 2 concepts vont en principe bien ensemble).

En 1912 Rose, une rouquine passagère de première classe fiancée a ce que nous pouvons appeler connard prétentieux abusant de la brillantine, tente de se suicider en se jetant par dessus bord. Cette délicieuse idée lui permet de faire la connaissance de Jack et son billet de dernière classe. Cette rencontre permet à Rose de pas se jeter du bateau, et à nous de nous taper 3 heures de bateau qui coule. Car disons le tout de suite, 188 minutes quand on connaît là fin, c’est un poil long.

Jack et Rose apprennent à se connaître malgré leurs différences sociales, vivent une belle histoire d’amour avec pour point culminant une folle soirée sexe dans une voiture au parking.

Comprenons nous bien, à ce moment nous n’évoquons pas une scène de culbutage en règle sur un capot, mais au mieux une main glissant sur une buée de vitre.

Bref, tous les bons moments ayant une fin, le capitaine du Titanic au moins aussi doué que celui du Costa concordia (ou que moi pendant un créneau en Clio) se mange un iceberg dans la coque, et c’est parti pour un suspense insoutenable pour savoir si tout le monde va s’en sortir (spoiler: non).

Car oui on le sait, y avait pas assez de canots de sauvetage pour tout le monde, il faisait nuit, l’eau était à environ -1000 degrés et puis surtout CETTE GROSSE CONNASSE DE ROSE À PAS VOULU POUSSER SON CUL POUR LAISSER DE LA PLACE À JACK SUR SA PORTE FLOTTANTE.

Jack crève comme un con tout bleu de froid, Rose est sauvée et elle en profite pour nous raconter cette belle histoire 85 ans plus tard, oui je sais ça fait long d’ailleurs ça la fatigue tellement de raconter qu’elle meurt à la fin (bien fait Rose, et encore t’as bien vécu). Vous soupoudrez tout ça de Céline Dion, d’effets spéciaux et de cucul la praline et vous avez le plus gros succès de l histoire du cinéma après Avatar.

Bon,question chiffres évidemment ce film a été un succès colossal, à couté un œil mais a rapporté un bras, faut avouer que James Cameron a bien réussi son coup on s’y croirait (en se jetant des glaçons dessus si il faut).

Voilà comment j’ai cédé 18 ans après la sortie.

Mon record restant actuellement 31 ans pour Dirty dancing: on tient bon, on s’accroche pour ne pas céder à la pression sociale.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.