Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube par

Caméscope et portes qui claquent

samedi 30 juin 2018 - Commentaire : 0

Accueil » Caméscope et portes qui claquent

Vous vous souvenez. Il y’a 10 ans quand on a vu le premier Paranormal Activity ? On est à peu près tous partis se coucher en pleurant en sursautant au premier bruit. Vous non? Ah ben moi non plus.

C’était un concept un peu nouveau à l’époque le “found footage” qu’on avait découvert avec Blair Witch. En gros, le concept c’est pourquoi s’emmerder a payer un cadreur quand on peut se filmer les narines en courant avec un caméscope à la main.

C’est comme ça qu’on se retrouve dans tous les films de la saga (il y en a 6) avec des couples qui entendent des bruits la nuit et voient des meubles bouger seuls.

Moi perso il m’arrive ça, je déménage dans la minute en Patagonie. Mais nos braves gens non ! Ils font quoi ? Ils déballent leur caméscope de Noël, un trépied et ils filment en continu en se faisant des débrief “ma femme me regarde dormir debout pendant 4h la nuit sans bouger”

On passe à un doigt de la vidéo périscope ou de la story Snapchat. On part donc sur des plans fixes de portes qui se ferment , lumières qui s’allument et tiroirs qui claquent.  C’est un peu le principe des dents de la mer: tu vois jamais le requin mais tu as une tension artérielle à gagner un panier garni dans la première pharmacie venue.

Évidemment au cinéma c’est pire, tu es là assis dans le noir, tes pop corn sur les genoux, 200 personnes derrière toi une goutte de sueur sur le front a observer une pièce vide dans un silence de mort. Et la, pim claquage de porte en son dolby surround mega HD version4.2, tu fais un arrêt cardiaque en lâchant tes pop corn sur le mec de devant qui est de toute façon décédé d’un AVC au même moment POUR UNE PUTAIN DE PORTE QUI CLAQUE.

paranormal activity

Au fil des années Les paranormal activity c’est un peu devenu le Fast and furious du film d’horreur (enfin d’horreur n’abusons pas c’est pas Freddy Krueger). On démarre avec un gentil couple et un lustre qui balance et on finit avec des histoires de sectes de sorcellerie avec des gosses qui parlent à des gens qui existent pas.

C’est surtout une ambiance angoissante plus que du film d’horreur. Franchement avec un bon Mercalm pour le mal au cœur (à cause des mecs qui courent en filmant) et une paire de boule Quies pour le bruit, on peut se les regarder tranquille sans pression avant de dormir.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.