Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube par

You are the new Lobster Sharif

mardi 7 août 2018 - Commentaire : 0

Accueil » You are the new Lobster Sharif

Petit coup de projo sur une perle de la comédie vaudevillesque française : Le coup du parapluie.

Le coup du parapluie est une comédie française réalisée par Gérard Oury et sorti en 1980. Le casting est dominé par Pierre Richard et Valérie Mairesse (avant de cachetonner aux Grosses Têtes, la blonde frisée fut l’égérie féminine de la comédie française des années 1980).

Les années 1980, c’est le chant du cygne de la comédie qui n’est qu’une comédie mais qui repose quand même sur un vrai scénario. A partir des années 1990, crise oblige, les producteurs ont tout misé sur le casting bankable en faisant des économies sur les bons scénari. On a eu droit à une pelletée de film qui épuisent leur argument comique originel (leur pitch) avant la fin de la première heure et patinent ensuite laborieusement pour trouver un épilogue. Ledit épilogue se tourne parfois vers le drame, ou le film moral et vaguement engagé. Plus souvent, il joue sur les codes usés jusqu’à la corde du chassé-croisé amoureux. Quelques exemples de ces arnaques qui ne doivent leur succès que sur le pitch, le duo / trio / quatuor de têtes d’affiche et surtout les énormes campagnes de promotion, à coup d’occupation intensive des émissions télé, de bandes annonces au JT et autres grossièretés. Quelques exemples :

– les trois frères,
– Pédale douce,
– Gomes et Tavares
– Quatre garçons pleins d’avenir
– Bienvenue chez les ch’tis

Si les années antérieures ne sont pas toujours épargnées par ce fléau, les films étaient tout de même parfois construits sur un scénario qui tenait la route sur la durée en apportant une trame à une histoire plus ou moins poussive.

Le coup du parapluie est de cette race de films

Même si le spectateur moderne pourrait douter de mon propos après visionnage d’une bande annonce particulièrement mal fichue….

Le coup du parapluie est construit sur une série de quiproquos et de fautes de casting

Le film entrainent un comédien qui gagne sa vie en faisant des pubs (“Ragoutoutou, le ragoût de mon toutou, j’en suis fou”) dans une histoire de règlement de compte commandité par un parrain de la mafia bien caricatural (Vittorio Caprioli) qui doit être exécuté par injection de curare grâce à un parapluie bulgare (le fameux parapluie du titre).

Engagé par erreur par la mafia, Pierre Richard pense être le lead acteur d’une grosse production italienne tournée au Byblos de St Tropez. Il embarque avec lui Valérie Mairesse, une policière undercover qui se fait passer pour une godiche sirupeuse, son meilleur ami Gérard Jugnot et sa compagne jalouse (Christine Murillo) à qui l’on doit la merveilleuse réplique qui sert de titre à cet article.
“- Comment on dit homard en anglais ?
– Lobster.
– You are the new Lobster Sharif”

C’est une déclaration d’amour déclamée au garde du corps iranien de la grosse légume (Gert Fröbe) que Pierre Richard est payé pour refroidir (avec le parapluie).

Pour le reste, j’ai envie de vous dire que tout est dans la bande annonce… mais ça ne serait pas rendre justice au film. S’il a moins marqué les mémoires que les duos savoureux Richard / Depardieu, Le coup du parapluie est une de ces comédies française (d’aucuns diraient franchouillardes) qui repose sur les ressorts éternels du vaudeville. Certes, quelques scènes un peu poussive n’amuseront que les moins de 7 ans, mais l’un dans l’autre, le coup du parapluie est un bien meilleur film que la plupart des comédies françaises sorties en 2018!

 

le coup du parapluie

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.