Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube par

Synonymes / Logorrhée, Égalité, Fraternité

jeudi 2 mai 2019 - Commentaire : 0

Accueil » Synonymes / Logorrhée, Égalité, Fraternité

Yoav a 20 ans environ. Il fuit Israël et débarque à Paris, où on lui vole toutes ses affaires.

Le soldat

En général, dans les films, on a ce qu’on appelle la “promesse”. Dans le premier quart d’heure, le spectateur doit être aguiché par l’intrigue, les personnages, le décor, … Il doit savoir de quoi il retourne. Ici, la promesse est à la fois fuyante et hyper claire. À l’image de son protagoniste, “Synonymes” est un film qui se cherche.

Il s’agit de dépouiller quelqu’un, au propre comme au figuré, pour voir ce qu’il en reste. Et décider ensuite si cette essence est soluble dans une autre identité, en l’occurrence la nôtre (de Français). Donc autant te dire que si tu attends un film packagé pour un prime-time TF1, tu seras déçu, dépité, désappointé.

Aux armes, etc.

Les deux premiers films du réalisateur Nadav Lapid s’appelaient “Le Policier” et “L’Institutrice”. Son troisième long-métrage aurait pu s’appeler “Le Soldat”, tant Yoav a été marqué par ce passage obligé qu’est le service militaire. Les rares flashbacks du film le montrent en tenue militaire, et ironiquement en posture très statique. Alors que Paris devient son défouloir qu’il parcourt au pas de course, avec une voix off au débit de mitraillette.

D’après Monsieur Wikipédia, “Le service militaire est obligatoire en Israël. Sa durée est de 3 ans minimum pour les hommes. […] L’armée est considérée comme un passage essentiel à l’intégration au point de constituer le creuset de la nation, l’agent d’intégration par excellence.”

Synonymes

La meilleure façon de marcher

Yoav vomit son pays et son idéologie guerrière, dont il refuse même de parler la langue. Il récite le français comme une prière, bref il attend tout du pays des Droits de l’Homme. Spoiler Alert: sa déception sera grande.

Le film peut paraître brutal: il l’est, c’est un pamphlet, un réquisitoire contre l’impassibilité. Avec des échos troublants à l’actualité: face à Notre-Dame, Yoav fait semblant d’attaquer, les mains vers le ciel. Comme disait Lars von Trier, “un film doit être comme un caillou dans une chaussure”.

Synonymes

Mais tout n’est pas perdu. Et mon but est quand même de te donner envie d’aller au cinéma. Tout d’abord, il y a Tom Mercier, l’acteur principal, révélation fulgurante. Pas vu ça depuis “La Vie d’Adèle”. Et puis ces nombreux moments où Yoav sympathise, électrise, échange avec ses compagnons de route. Ces jeunes bourgeois ou photographes bobo, désoeuvrés d’avoir tout sous la main. Ce ne sont pas que des têtes à claque. Une vraie rencontre est possible si l’on défonce quelques portes, au coup de boule s’il le faut.

P.S.: le film a reçu l’Ours d’Or du festival de Berlin, remis par le jury de Juliette Binoche (qui est la preuve que Dieu existe).

Synonymes

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.