Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube par

Good Omens, la fin de monde mais en sifflotant

jeudi 6 juin 2019 - Commentaire : 1

Accueil » Good Omens, la fin de monde mais en sifflotant

Good Omens c’est l’adaptation du livre de Terry Pratchett et Neil Gaiman que tu connais peut être sous le nom de “De bons présages”.

C’est assez particulier de voir l’adaptation d’un livre que tu as lu trois ou quatre fois. Tu sais tout ce qui va arriver et tu dois te dire dans ta tête que, c’était peut être pas une obligation de voir la série. Mais je suis curieux, et je voulais voir la gueule que ça allait donner. J’ai bien fait.

good omens

Je te fais le pitch : L’ange Aziraphale (bouquiniste à temps partiel) et le démon Rampa sont sur terre depuis des milliers d’années et ils n’ont pas envie d’en partir. Mais l’apocalypse guette et il va falloir s’y mettre car l’Antechrist va révéler ses pouvoirs accompagnés des cavaliers de l’apocalypse (non Eric Zemmour n’est pas dans la série).

Porté par un casting de fou, la série correspond parfaitement au livre. D’abord au niveau de l’humour car les deux acteurs principaux cabotinent à souhait dans leur rôle d’ange et de démon. C’est aussi une histoire d’amitié entre les deux finalement. Les anges avec un Jon Hamm en Gabriel un peu flippant, le lieutenant Chadwick, La prostituée médium jouée par Miranda Richardson, il y a pas une faute de goût dans la distribution. C’est de l’humour anglais pur jus et si tu aimes les bouquins de Pratchett et les films des Monty pythons, tu vas te régaler. Neil Gaiman a su enrichir le scénario et le moderniser pour l’adapter à 2019. Il a d’ailleurs caché plein de Easter Eggs dans la mise en scène (des annales du disque monde, des refs au doctor who par exemple). Ouvrez bien les yeux.

good omens

En terme de réalisation, l’imagination débordante des auteurs est parfaitement mise en lumière. C’est vrai qu’il y avait de quoi faire entre les tibétains dans les tunnels, le paradis, les extra terrestres et le reste. Le réalisateur écossais Douglas Mackinnon. Il y a un coté très comics, tout est brillamment mise en scène avec un jeu sur les couleurs très intéressant.

En un mot comme en cent, c’est sur Amazon prime et facilement trouvable un peu partout. Il y a 6 épisodes d’une heure et tu peux sauter dessus comme des asthmatiques sur une ventoline dans un embouteillage.

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Le bouquin est un chef d’oeuvre que j’ai lu deux fois et la série est une arlésienne qui enfin s’est concrétisé de la meilleure des façons.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.