Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

Vincent Lagaf, les arabes et la télévision

mardi 2 juillet 2019 - Commentaires : 7

Accueil » Vincent Lagaf, les arabes et la télévision

Cette excellente chronique fait un bon en arrière pour nous montrer que oui, dans les années 90, il y avait du racisme à la télévision

Redwane Telha a seulement passé deux extraits de la Zoubida de Vincent Lagaf, cité quelques paroles et agrémenté le tout d’une “blague sur pépita” déniché dans l’émission pyramide. La démonstration est faite, c’était raciste et inacceptable. On est dans le même genre que les blagues de Michel Leeb. Des blagues qui sont reproduites dans la cour de récré. Ben oui ! Si la télé le fait, c’est marrant. Je me souviens, j’avais 10 ans. Je l’ai chanté cette chanson, je comprenais pas. Elle était chantée partout.

Aujourd’hui ce type de paroles ne passerait pas et les personnes en question seraient licenciées. Et c’est tant mieux. On voit comment notre société a évolué de façon positive sur le sujet (Mais il y a encore du taf). Merci monsieur Telha pour ce rappel.

Ah et j’oubliais, c’est extrait de l’émission l’instant M de Franc.

Et en complément, ce petit thread

Et la réponse de Redwane Telha sur twitter : https://twitter.com/RedwaneTelha/status/1145287496152039424

lagaf

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Je ne sais pas s’il y avait du racisme dans les années 90, mais à vous lire et à vous écouter, de la stupidité dans les années 2019, ça, c’est sûr ! Ré-écrire l’histoire semble le sport préféré actuellement, et on le fait à travers notre prisme délirant d’un communautarisme débridé. Car l’humour doit permettre de se moquer de TOUT le monde, et surtout pas uniquement de sa communauté. Si moi, homme blanc (oh mon dieu, quelle horreur !), je reprends une blague faîte par un comique noir sur les noirs, je deviens instantanément raciste, alors que dans la bouche de son auteur, c’était très drôle. Le racisme est surtout dans l’esprit de certains spectateurs qui voient le mal partout, car devenus tellement cons qu’ils ne comprennent même plus le 2nd degré.
    Traité Leeb ou Lagaf de racistes est d’un ridicule absolu. L’humour a toujours été basé sur des clichés qui permettent la caricature. Reprenez donc des sketchs de comiques issus de l’immigration et vous trouverez des clichés sur les blancs !!! Je ne m’en sens absolument pas offusqué, car savoir rire de soit est la première forme d’intelligence. Alors arrêtez votre victimisation permanente, acceptez l’autodérision et vous ferez la meilleure réponse aux véritables racistes qui eux vous pensent stupide. Ne leur donnez donc pas raison en permanence !

  • Oui c’est une évolution super positive de censurer la télévision, l’humour, les médias et le débat public de manière générale au nom d’un politiquement correct abscons qui sert à se donner bonne conscience à peu de frais. Les pays qui virent des gens pour une blague (voir le cas de Tex), qui veulent cacher ou juger leur passé car celui-ci déplaît à leur idéologie présente sont toujours sur une excellente pente niveau libertés…

    Le pire étant qu’en dénonçant ces manquements supposés au politiquement correct (en invoquant le «racisme» ou dérivés), on parle au nom de communautés entières qu’on prend à témoin. On n’ira jamais chercher quel pourcentage réel de Français d’origine maghrébine a vraiment été choqué par la «Zoubida», ou quel pourcentage d’homosexuels a trouvé «La Cage aux folles» scandaleux (Serrault étant lui-même homo, en passant); même ajd où on est sommé d’être choqué par tout et n’importe quoi (surtout quand on fait partie d’une «minorité visible»), il y a encore beaucoup de gens pour en rire. Moi-même, même quand je trouve une blague sur les Français ou les gros très lourde, voire débile, je n’appelle pas à sa censure pour autant.

    Je trouve que les comiques à l’humour cynique, caustique et provoc’ comme Desproges ou Coluche en faisaient bien plus pour ceux qu’ils caricaturaient que les bonnes consciences actuelles. Mettre en avant les clichés, c’était un moyen de montrer combien ils étaient ridicules, et finalement, d’attirer le regard sur des populations dont la société ne se souciait guère. Au final, comme le dit un commentaire plus haut, n’est-ce pas nous qui faisons du racisme en pensant que le sketch caricatural de Desproges sur les Juifs (par exemple) représente les Juifs dans leur intégralité ?

    Je crois qu’il faut retrouver un sens du second degré, et prendre l’humour pour ce qu’il est: de l’humour. Après, on aime ou on n’aime pas, on a le droit de trouver ça grotesque (bon, Lagaf’… C’est Lagaf’ quoi). Les goûts et les couleurs…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.