Friday, May 20, 2022

Vincent Lagaf, les arabes et la télévision

Cette excellente chronique fait un bon en arrière pour nous montrer que oui, dans les années 90, il y avait du racisme à la télévision

Redwane Telha a seulement passé deux extraits de la Zoubida de Vincent Lagaf, cité quelques paroles et agrémenté le tout d’une « blague sur pépita » déniché dans l’émission pyramide. La démonstration est faite, c’était raciste et inacceptable. On est dans le même genre que les blagues de Michel Leeb. Des blagues qui sont reproduites dans la cour de récré. Ben oui ! Si la télé le fait, c’est marrant. Je me souviens, j’avais 10 ans. Je l’ai chanté cette chanson, je comprenais pas. Elle était chantée partout.

Aujourd’hui ce type de paroles ne passerait pas et les personnes en question seraient licenciées. Et c’est tant mieux. On voit comment notre société a évolué de façon positive sur le sujet (Mais il y a encore du taf). Merci monsieur Telha pour ce rappel.

Ah et j’oubliais, c’est extrait de l’émission l’instant M de Franc.

Et en complément, ce petit thread

https://player.pippa.io/a-derouler/episodes/188-la-zoubida

Et la réponse de Redwane Telha sur twitter : https://twitter.com/RedwaneTelha/status/1145287496152039424

lagaf

Show More

7 Comments

  • Ben42
    Ben42

    Je ne sais pas s’il y avait du racisme dans les années 90, mais à vous lire et à vous écouter, de la stupidité dans les années 2019, ça, c’est sûr ! Ré-écrire l’histoire semble le sport préféré actuellement, et on le fait à travers notre prisme délirant d’un communautarisme débridé. Car l’humour doit permettre de se moquer de TOUT le monde, et surtout pas uniquement de sa communauté. Si moi, homme blanc (oh mon dieu, quelle horreur !), je reprends une blague faîte par un comique noir sur les noirs, je deviens instantanément raciste, alors que dans la bouche de son auteur, c’était très drôle. Le racisme est surtout dans l’esprit de certains spectateurs qui voient le mal partout, car devenus tellement cons qu’ils ne comprennent même plus le 2nd degré.
    Traité Leeb ou Lagaf de racistes est d’un ridicule absolu. L’humour a toujours été basé sur des clichés qui permettent la caricature. Reprenez donc des sketchs de comiques issus de l’immigration et vous trouverez des clichés sur les blancs !!! Je ne m’en sens absolument pas offusqué, car savoir rire de soit est la première forme d’intelligence. Alors arrêtez votre victimisation permanente, acceptez l’autodérision et vous ferez la meilleure réponse aux véritables racistes qui eux vous pensent stupide. Ne leur donnez donc pas raison en permanence !

    Répondre
  • Mathilde M.
    Mathilde M.

    Quand Gad Elmaleh se moque des blonds, est-il raciste?

    Répondre
    • Charles Chinasky
      Charles Chinasky

      Bonjour mathilde

      Votre comparaison est intéressante. Quand il se moque des blonds, il se fiche de leur qualité en créant un pseudo homme parfait. A l’inverse, la chanson explique que les arabes sont des voleurs qui empêchent leurs filles de sortir en prenant un accent. C’est pas pareil, vous ne trouvez pas ?

      Répondre
      • Ben42
        Ben42

        Pardonnez-moi, mais comme je le disais, c’est vous qui faîtes une extrapolation orientée. Trouvez-moi la phrase « les arabes sont des voleurs » ?. Il s’agit d’une chanson qui parle d’UNE famille, caricaturale je vous l’accorde, mais une fois encore c’est le principe de l’humour. A aucun moment il n’y a de généralisation. C’est VOTRE lecture (respectable au demeurant), votre ressenti, mais rien ne prouve qu’il s’agisse de la vision de l’artiste à qui vous ne faîte qu’un simple procès d’intention résultant finalement que de votre propre interprétation. Et des filles d’origine maghrébine qui ont eu des problèmes pour sortir car bloquées par leur parents/grand frère, cela existe. Comme cela existe aussi chez des familles blanches, noires, jaunes, vertes…..
        Et si au lieu de Zoubida elle s’était appelé Nathalie, auriez-vous pensé que Lagaf traitait toutes les familles blanches de voleurs ?

        Répondre
        • Charles Chinasky
          Charles Chinasky

          Alors ce n’est pas que de mon fait. Je suis d’accord avec le propos du chroniqueur et je les partage. Il s’agit juste d’un contexte, d’une culture de l’époque. La société a juste évolué maintenant, c’est tout. Clairement, est ce que le titre aurait fonctionné si c’était nathalie, est ce qu’il l’aurait fait ? Je ne crois pas

          Répondre
          • Charlie
            Charlie

            Salut Ben42,
            Ton retour est intéressant.
            Voici mon ressenti: ce n’est pas tant la chanson en elle-même, mais l’ampleur de son succès qui est gênant.

            On ne peut pas remonter le temps, mais si on avait fait un sondage à l’époque, pas sûr que la population d’origine maghrébine ait été hyper à l’aise avec cette chanson. Elle avait déjà beaucoup de taf pour s’intégrer dans la société.

            Les grimaces de Lagaf’ dans le clip, la répétition du prénom Zoubida (« zoub’zoub' » qui sonne comme « zob »)…
            Pour une chanson de G.O. au Club Med, ça passe. 3 mois en tête du top50, c’est vulgaire.

            Mais oublions cette connerie:
            5 ans après, c’est Khaled et « Aïcha » qu’on retrouve en haut du top50 🙂

  • Sid
    Sid

    Oui c’est une évolution super positive de censurer la télévision, l’humour, les médias et le débat public de manière générale au nom d’un politiquement correct abscons qui sert à se donner bonne conscience à peu de frais. Les pays qui virent des gens pour une blague (voir le cas de Tex), qui veulent cacher ou juger leur passé car celui-ci déplaît à leur idéologie présente sont toujours sur une excellente pente niveau libertés…

    Le pire étant qu’en dénonçant ces manquements supposés au politiquement correct (en invoquant le «racisme» ou dérivés), on parle au nom de communautés entières qu’on prend à témoin. On n’ira jamais chercher quel pourcentage réel de Français d’origine maghrébine a vraiment été choqué par la «Zoubida», ou quel pourcentage d’homosexuels a trouvé «La Cage aux folles» scandaleux (Serrault étant lui-même homo, en passant); même ajd où on est sommé d’être choqué par tout et n’importe quoi (surtout quand on fait partie d’une «minorité visible»), il y a encore beaucoup de gens pour en rire. Moi-même, même quand je trouve une blague sur les Français ou les gros très lourde, voire débile, je n’appelle pas à sa censure pour autant.

    Je trouve que les comiques à l’humour cynique, caustique et provoc’ comme Desproges ou Coluche en faisaient bien plus pour ceux qu’ils caricaturaient que les bonnes consciences actuelles. Mettre en avant les clichés, c’était un moyen de montrer combien ils étaient ridicules, et finalement, d’attirer le regard sur des populations dont la société ne se souciait guère. Au final, comme le dit un commentaire plus haut, n’est-ce pas nous qui faisons du racisme en pensant que le sketch caricatural de Desproges sur les Juifs (par exemple) représente les Juifs dans leur intégralité ?

    Je crois qu’il faut retrouver un sens du second degré, et prendre l’humour pour ce qu’il est: de l’humour. Après, on aime ou on n’aime pas, on a le droit de trouver ça grotesque (bon, Lagaf’… C’est Lagaf’ quoi). Les goûts et les couleurs…

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.