Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Livres par

“Vers la beauté”, David Foenkinos : l’art et la manière

samedi 15 février 2020 - Commentaire : 0

Accueil » “Vers la beauté”, David Foenkinos : l’art et la manière

 

Tout quitter : son appartement, son boulot, sa ville. C’est le choix, incompréhensible pour ses proches, qu’a fait Antoine Duris, professeur pourtant passionné des Beaux-Arts de Lyon. Sa destination ? Paris et particulièrement le musée d’Orsay, pour y exercer la profession de gardien de salle. S’il n’est pas de sot métier, cette reconversion est pour le moins étonnante et manque quelque peu d’ambition vu l’expertise de ce spécialiste reconnu de Modigliani.

Qu’a-t-il bien pu se passer dans son heureuse et paisible vie pour qu’il décide de fuir ainsi ? Est-ce en lien avec Camille, cette lycéenne et ancienne élève très solitaire et à l’indéniable sensibilité artistique ? Mathilde, la responsable du personnel du musée, mais aussi Eléonore, la sœur d’Antoine vont tout faire pour le faire parler et comprendre quel secret il cache et à quelle réalité il tente d’échapper.

« Vers la beauté » est le seizième roman du prolifique écrivain, dramaturge, scénariste et réalisateur David Foenkinos. Et comme dans toute son œuvre, il nous emmène avec lui dans un univers très réel et contemporain. Son écriture simple, ciselée et extrêmement visuelle nous facilite la tâche. Si l’histoire se passe dans le milieu artistique (comme dans « Charlotte », sorti en 2014), on se rend assez rapidement compte que l’intrigue est ailleurs. Sans dévoiler la teneur du livre, c’est en fait un drame très actuel qui se joue en filigrane dans la vie posée d’Antoine Duris. Un récit qui nous tient en haleine, une tragédie qui nous bouleverse et un livre que l’on ne peut plus lâcher dès la lecture de la première ligne : voilà tout le problème avec Foenkinos. Depuis “Je vais mieux” qui m’a fait connaître son travail, j’ai lu chacun de ses bouquins. Et je ne compte plus le nombre de nuits blanches à les dévorer, ni mes retards au travail à imputer à son talent pour m’inciter à lire le chapitre suivant, puis le suivant, puis le suivant…

David Foenkinos

Vers la beauté

Collection Blanche, Gallimard
Parution : 22-03-2018

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.