Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique, Pépite du jour par

La pépite du jour, c’est Inspirit de Julianna Barwick

vendredi 5 juin 2020 - Commentaire : 0

Accueil » La pépite du jour, c’est Inspirit de Julianna Barwick

Véritable Black Ops de la musique,  Julianna Barwick sort de sa boîte en carton pour nous saisir à la gorge avec un Inspirit magistral.

À l’heure où la toute puissance de Ninja Tune et de l’ensemble de ses sous labels n’est plus à prouver, le label de Coldcut parvient encore à nous surprendre. Depuis 1991, les deux loulous n’ont eu de cesse de nous trouver des petites pépites et de les mettre sous les feux de la rampe. Une recherche qui a fini par balancer le label dans les têtes de gondoles de bons nombres de disquaires avisés.

tl;dr : Ninja Tune, c’est le feu frère.

La dernière petite surprise de Matt Black et Jonathan More, c’est Julianna Barwick. Non pas qu’elle arrive comme ça chez britanniques, mais son prochain album est annoncé pour juillet dans le label des tasses de 17h.

Julianna n’en est pas à son coup d’essai, mais je dois avouer qu’elle a toujours opéré sous mon radar. Véritable Black Ops de la musique, elle sort de sa boîte en carton pour nous saisir à la gorge avec un Inspirit magistral. Sur les possibles traces d’un The Field ou la quête d’un Oneohtrix Point Never, elle arrive avec un son plus éthéré que les bas d’une danseuse après 200 bornes en Harley. Au programme : douceur, apaisance et ouverture des chakras.

On prend une grande respiration et on oublie tous les soucis d’un monde tout pourri dans lequel on est avec cette ambiance magistrale. Si Woodkid avait la fâcheuse tendance à construire des cathédrales vides, Julianna pose, avec ce morceau, les bases d’un album tout aussi aérien dans lequel les émotions sont multiples. Elle construit son église et prêche dans une musique qui lorgne dans le registre vocal des enfants de chœur sans le côté mi-gênant, mi-gêné. Entre improvisation et répétitions, Inspirit repousse les contours des sons organiques.

Oubliez la drogue, oubliez l’alcool, oubliez la boite de doliprane 200mg, prenez une grosse dose de Barwick et envolez-vous. Je vous recommande encore plus l’écoute en fin de journée. Après, si vous vous endormez dessus, c’est que vous n’avez rien compris.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.