Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Livres par

“Le pays des autres”, celui où personne ne se sent chez lui, par Leïla Slimani

mercredi 24 juin 2020 - Commentaire : 0

Accueil » “Le pays des autres”, celui où personne ne se sent chez lui, par Leïla Slimani

Le pays des autres
“Le pays des autres” – dernier roman de Leïla Slimani

Leïla Slimani est l’un des visages de la nouvelle génération littéraire française. Après « dans le jardin de l’ogre » en 2014, où elle explorait les conséquences de l’addiction sexuelle, et surtout après « Chanson douce », bouleversant prix Goncourt 2016, « Le pays des autres » son nouveau roman, était très attendu.

C’est le tome 1 d’une trilogie retraçant une saga familiale débutée au Maroc, au sortir de la seconde guerre mondiale. Mathilde, jeune Alsacienne tombée amoureuse d’Amine, un soldat marocain acteur de la libération française, décide de suivre l’ancien combattant dans la campagne avoisinant Meknès. Lui, tente de moderniser un domaine agricole rendu famélique par un sol rocailleux et ingrat. Elle, essaie de s’adapter à une culture étrangère à la sienne et élève tant bien que mal la progéniture née de leur union.

Paysage de Meknès
La campagne de Meknès – Maroc

Comme pour chacun de ses romans, c’est la violence qui frappe dans le dernier livre de Leïla Slimani. Avec son écriture ciselée et toujours aussi visuelle et sensitive, elle sculpte des personnages tourmentés qui subissent les turpitudes de la vie. On y découvre la violence du « protectorat », appelé ainsi par le gouvernement français pour éviter le côté péjoratif du mot colonisation ; la violence de l’expatriation ainsi que celle de la religion, la violence de l’homme, celle de la vie sans confort dans un monde paysan et hostile… On voyage dans le temps et dans l’espace pour se plonger avec avidité dans une existence certes difficile, mais passionnante et instructive sur l’histoire oubliée, pour ne pas dire cachée, de notre pays.

Le bouquin s’achève en 1956, lors des tensions qui aboutirent à l’indépendance du Maroc. On en sort grandi et plus éclairé sur la situation des pays du Maghreb à cette époque, mais pas seulement. Sous couvert d’une chronique familiale, passionnée et passionnante, Leïla Slimani aborde une multitude de sujets qui nous embarque dans une réflexion globale sur notre société. Et elle nous frustre aussi de devoir attendre la sortie des tomes 2 et 3 pour continuer le voyage à ses côtés…

Leïla Slimani
Leïla Slimani

20

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.