Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Livres par

Paula Hawkins, Joel Dicker et Bernard Minier : 3 Thrillers à lire pour la rentrée

vendredi 4 septembre 2020 - Commentaire : 0

Accueil » Paula Hawkins, Joel Dicker et Bernard Minier : 3 Thrillers à lire pour la rentrée

Pas de travail, pas d’internet, du temps et une lampe de chevet plus tard, me voilà de retour de vacances avec 3 bouquins engloutis en 2 semaines. Si vous aimez lire des thrillers vous allez être servis : Retour sur mes lectures de l’été !

“L’énigme de la chambre 622” de Joël Dicker.

Dernier roman de l’auteur Suisse, sorti en début d’été, “L’énigme de la chambre 622” c’est d’abord un gros pavé : 576 pages. Et là vous allez me dire “est-ce bien important ?”, et je vous répondrai “oui”. Comme un film de 4h qui aurait pu en faire 2, le récit traîne en longueur. Si l’auteur a tenu à rendre hommage à son éditeur et ami, Bernard de Fallois, en s’auto-mettant en scène dans son roman, le résultat est plutôt chaotique. En effet le thriller ne compte pas moins de 5 unités de temps et on s’y perd parfois un peu.

C’est l’histoire d’un meurtre commis dans un palace des Alpes suisses dont l’’enquête de police n’aboutira jamais. Des années plus tard, l’écrivain (Joël Dicker) se rend dans cet hôtel pour se remettre d’une rupture et va, poussé par la curiosité, mener sa propre enquête autour du mystère de la chambre 622 du Palace de Verbier.

Quand j’évoque Joël Dicker autour de moi, les camps sont très tranchés : Ceux qui détestent ses personnages caricaturaux et ceux qui adorent ses récits à rebondissements. Dans “L’énigme de la chambre 622” vous retrouverez les deux ! Si les personnages peuvent sembler clichés, nous sommes dans un scénario extrêmement théâtrale, presque une comédie (si l’on écarte la partie “présent”) cela paraît donc plutôt cohérent. Quad aux rebondissements, là encore, il y en a énormément jusqu’aux dernières pages et les fans du genre ne bouderont pas leur plaisir.

En conclusion, malgré quelques longueurs et passages inutiles, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman que j’ai vécu comme une pièce de théâtre comédie/thriller : Un style original finalement !

“L’énigme de la chambre 622” de Joël Dicker , à dévorer aux éditions De Fallois.

“La fille du train” de Paula Hawkins

Sorti en 2015, “La fille du train” est le 6e roman de Paula Hawkins, mais le premier écrit sous son vrai nom et celui qui connaîtra son plus gros succès avec 18 millions d’exemplaires vendus et une adaptation cinéma (avec Emily Blunt).

Avant tout chose, je précise que je n’ai pas vu le film, je ne pourrai pas vous dire s’il est une bonne adaptation ou s’il est inutile de lire le livre….

L’histoire en quelques mots : Rachel une jeune femme dépressive et alcoolique est en train de perdre le contrôle de sa vie. Elle vit par procuration en observant un couple, dont elle idéalise l’histoire d’amour, depuis la fenêtre de son train quotidien. Un jour elle aperçoit la femme du couple avec un autre homme puis apprend sa disparition quelques jours plus tard dans la presse. Persuadée de pouvoir résoudre cette enquête elle vas s’immiscer dans la vie des gens de ce quartier. Quitte à mentir, se mettre hors la loi et mais aussi en elle-même danger.

Raconté du point de vue de 3 personnages féminin, ce roman extrêmement bien ficelé, évoque , sous couvert de thriller, des sujets rarement abordés par des femmes : Alcoolisme, dépression, stérilité ou encore refus d’enfanter.

Qu’on apprécie ou pas le style d’écriture, l’histoire est captivante, pleine de rebondissements et nous garde en haleine jusqu’au bout. C’est un excellent thriller que je conseille vivement : Probablement mon coup de cœur de l’été !

“La fille du train” de Paula Hawkins, à déguster aux éditions Pocket

“La Vallée” de Bernard Minier

Non, Bernard Minier n’est pas un membre du célèbre groupe “Les Musclés” mais bien un auteur Français à succès, traduit dans 21 langues. Reconnu dès son premier roman “Glacé” adapté depuis en série (disponible sur Netflix), cet été il revient avec un 6ème opus des aventures de son célèbre personnage le commandant Martin Servaz.

Au cœur d’une vallée des Pyrénées coupée du monde, une petite ville est le théâtre d’une série de meurtres atroces. Piégé comme les autre habitants au sein de cette ambiance sordide, Martin Servaz devra combattre ses démons pour réussir découvrir la vérité.

N’ayant pas lu les romans précédents, j’avoue qu’il m’a été difficile de rentrer dans le récit qui est une suite des précédents. L’intrigue de ce roman est cependant tellement prenante que passés les premiers chapitres je me suis complètement laissée happée au cœur de cette vallée frappée par l’horreur. L’enquête piétine, les meurtres s’enchaînent et les suspects sont nombreux. Qui donc massacre les habitants de cette ville apparemment sans histoire ? Et Martin Servaz est-il ici par hasard ?

Si j’ai découvert cet auteur par hasard, ce roman m’a clairement donné envie de lire les précédents. Le récit est prenant, trash et ne manque de rebondissements. Il a aussi la particularité d’aborder des sujets sensibles et terriblement d’actualité comme la défiance des gens envers les politiques et les policiers mais, fait intéressant, du point de vu des intéressés.

Jusqu’au bout du roman j’ai été tenue en haleine et le plot twist final est aussi lugubre que surprenant, une vraie réussite. Que vous ayez lu ou pas les précédents je vous conseille vivement ce thriller qui saura, à coup sûr, vous faire frissonner de plaisir.

“La vallée” de Barnard Minier, à découvrir aux éditions XO.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1