Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Court métrages par

“En attendant Jean Paul” : entretien avec le réalisateur Pater/Son

mardi 1 décembre 2020 - Commentaire : 0

Accueil » “En attendant Jean Paul” : entretien avec le réalisateur Pater/Son

Pater/Son revient avec un autre court-métrage qui donne envie de voyager.

Un château savoyard était tombé dans l’oubli, mais le poids des siècles n’a en rien entamé la détermination de Jean Paul à le sortir des limbes. C’est une belle histoire comme on les aime, de celles qui donnent du baume au cœur et le sourire aux lèvres. Nimbée de soleil, elle fait un bien fou en ces temps de grisaille confinée.

Une fois de plus, Pater/Son transcende son sujet pour une évocation poétique où ailleurs rime avec chaleur (humaine). Après une première rencontre en mai dernier, je suis ravi d’échanger avec lui de nouveau pour recueillir ses impressions sur ce portrait.

“Ma première influence et ma plus grande surprise, c’est Jean Paul !”

“Cela faisait un moment que son histoire m’intriguait et un jour, en nous baladant au château avec Terri, ma femme, elle a su trouver les mots pour me motiver d’en faire un film. Elle est californienne et pour elle, il n’y a pas plus exotique qu’un vieux château-fort ! À part le Hearst Castle, il n’y a pas grand chose là bas! “

Pater/Son

“Une autre influence majeure a été la vision du clip Black Flag de Patrick Golan. La musique, le grain du 35mm et du super 16, le montage, la sensibilité de l’ensemble … Je ne sais pas, c’est magique ! Ce truc là m’a ému durant presque une semaine. C’est un clip mais c’est aussi le portrait d’un lieu à travers ses habitants et ses paysages. Et j’ai tout de suite su que c’était une direction vers laquelle je voulais aller pour En attendant Jean Paul.”

“Enfin, il y a l’influence d’Héraclite. Les ruines, la dégradation de la nature sur les entreprises humaines, le temps qui passe, le devenir et l’impermanence. Héraclite est partout présent dans le portrait de Jean Paul.”

“Soudain, des gendarmes débarquent dans le jardin”

“Le tournage s’est relativement bien passé. C’était un tournage familial avec mon équipe de cœur (mon chef opérateur Marius Dahl et mon pointeur Robin Parrinello) avec laquelle je fais la plupart de mes projets. Les seules difficultés rencontrées sont toutes reliées aux plans tournés au drone. Avec Alex Blanc, l’opérateur drone, nous avons fait certains plans aériens depuis le jardin de ma maison. Tout se déroulait pour le mieux, les plans s’enchaînaient, le soleil était au rendez-vous. Bref, c’était un peu trop beau … On était en train de tout ranger lorsque soudainement on voit débarquer des gendarmes dans notre jardin … Apparemment c’étaient des voisins qui nous prenaient pour des espions ! Mais c’était sans compter sur ma carte maîtresse : Jean Paul ! Ayant été maire du village, et étant une personnalité importante, ils ont finalement compris et nous ont laissés tranquilles. “

“Autant dans la vie, Jean Paul est quelqu’un sans artifices, autant j’avais quelques craintes quant au naturel qu’il pourrait dégager devant nos caméras. Et j’ai été bluffé par son authenticité et sa photogénie. Ce n’est pas quelqu’un de très intéressé par les films et autres documentaires. Ce qui lui plaît réside dans ses montagnes. Mais je crois cependant pouvoir dire que le résultat final l’a ému. Ce qui pour moi est évidemment la plus grande des récompenses.”

Merci Thibault et 2H56 Productions pour ces splendides images. En hommage à Jean Paul, permettez-moi de citer Jean-Jacques :

C’était un cordonnier, sans rien d’particulier
Dans un village dont le nom m’a échappé
Il faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
À sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.