Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

“Zoé et Raven”, une amitié au grand galop, par Elza.

lundi 28 décembre 2020 - Commentaire : 0

Accueil » “Zoé et Raven”, une amitié au grand galop, par Elza.

Je m’appelle Elza, j’ai 9 ans. Quand j’étais toute petite, j’avais déjà une passion pour les chevaux. Aujourd’hui, je ne suis pas beaucoup plus grande, mais j’aime toujours autant ces animaux. La première fois que je suis montée sur un poney, mon admiration est devenue immense. Depuis, j’adore lire des livres, regarder des films ou des documentaires sur l’équitation. J’ai découvert une série sur Netflix qui s’appelle « Zoé et Raven », qui parle de chevaux et que j’ai visionnée des dizaines de fois. C’est pourquoi j’ai eu envie d’en faire un article.

Zoé est une jeune adolescente qui vit en Californie. Une dispute éclate entre ses parents, et Maggy, la mère de Zoé, part en vacances pour s’aérer l’esprit. Elle emmène ses deux filles chez leur grand-père, dans une maison familiale, sur une ile du Royaume-Uni. Rosie, la petite sœur de Zoé, fait une fugue car son grand père ne veut pas se connecter à internet. Zoé la retrouve dans un centre équestre nommé Bright Field. Elle y rencontre un cheval qui s’appelle Raven. Immédiatement, quelque chose de fort se passe entre eux. Raven, qui est un cheval extrêmement sauvage, se laisse approcher par Zoé, et uniquement par Zoé. Une histoire d’amitié va naître entre le cheval et sa cavalière. L’héroïne va vivre des aventures extraordinaires : sauver le bel étalon noir des voleurs de chevaux, gagner des compétitions de dressage, de sauts d’obstacles, de cross, etc…

Cette série me plaît pour plusieurs raisons : j’aime les animaux, et particulièrement les chevaux, les amitiés qui se créent, le suspense, et tant d’autres choses. Mon rêve est de monter à cheval dans un club, mais j’ai trop peur car, quand j’étais en vacances, j’ai fait du poney et je suis tombée. Je ne me suis pas fait trop mal, mais la crainte est toujours là. Quand je serai grande, j’aimerais protéger la nature et ses animaux, tout en m’occupant d’un centre équestre.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.