Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Aux Pays-Bas, il n’y a pas que des champs de tulipes et autres plantations exotiques, il y a les RATS ON THE RAFTS et le voyage vaut le détour.

mardi 2 mars 2021 - Commentaire : 0

Accueil » Aux Pays-Bas, il n’y a pas que des champs de tulipes et autres plantations exotiques, il y a les RATS ON THE RAFTS et le voyage vaut le détour.

A contrario de la Belgique, on ne peut pas dire que les Pays-Bas soient les pourvoyeurs habituels de nombreux groupes rock (à part les cultissimes punks de RONDOS et Death Metalleux de PESTILENCE ou de SINISTER) mais c’était sans compter sur les excellents RATS ON THE RAFT (les rats sur les radeaux). Voici donc le troisième album des Néerlandais, originaires de Rotterdam, qui sévissent maintenant depuis près de 10 ans. Le quatuor composé de David Fagan, chanteur et guitariste entouré d’Arnoud Verheul (guitare), de la bassiste Natasha van Waardenburg et du batteur Mathjis Burgler nous livre un disque aussi intriguant qu’excitant : « Excerpts From Chapter 3 : The Mind Runs A Net Of Rabbit Paths ». Le titre alambiqué annonce la couleur …

Depuis ses débuts nourris au Post Punk, le groupe a évolué vers un rock plus psychédélique en y injectant des petites touches noisy qui colorent sa musique et lui donnent cette tonalité « douce/amère ». A l’écoute, on distingue ici ou là des influences de formations de qualité comme DEERHUNTER, MY BLOODY VALENTINE, CLINIC, LIARS ou encore PARQUET COURTS.

Avec ce troisième opus, le groupe nous propose un album où l’on se perd au gré des tempos soutenus (qui ouvrent le disque) et des morceaux plus calmes, voire parfois introspectifs et éthérés. Et c’est en cela qu’il est intéressant. Ce concept album, aux mélodies très versatiles, porte l’empreinte du séjour au Japon en 2019 où les RATS ON THE RAFTS ont assuré la première partie des FRANZ FERDINAND. La complexité des compositions invite à un voyage sonore inattendu et surprenant. Cela peut-être déroutant à l’écoute mais c’est plaisant (comme le Japon du reste), les chansons se suivent sans se ressembler et proposent un ensemble homogène et cohérent. Cela en est même difficile de pointer tel ou tel morceau, l’album s’écoutant d’une traite de la première plage jusqu’à la dernière, qu’elle soit pop, expérimentale ou plus catchy.

Extrait « Tokyo Music Expérience » :

Extrait : ” Where is my dream? ”

Cette dernière réalisation des RATS ON THE RAFTS est une bien belle réussite et la meilleure surprise de ce début d’année. J’avoue que j’ai du mal à me libérer de son écoute qui réserve chaque fois de nouvelles découvertes. Je t’invite donc vivement à faire partie du périple et à te rendre en terre inconnue !

PLAY IT LOUD!

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.