Sunday, October 24, 2021

Rone et The orielles ou le plaisir du remodelage musicale

Quel est le point commun entre le musicien électro Rone et le groupe britannique The Orielles ? Ils viennent tous les deux de sortir un album qui est une refonte, un remodelage musical, de leur précédent opus.

Mais pour comprendre le processus de création de ces deux “nouveaux” disques, revenons un peu en arrière. Le 24 avril 2020, Rone publie son cinquième album “Room with a view”, un disque électro qui fonctionne terriblement bien. Or il ne s’agissait pas que d’un simple disque, puisqu’il devait également accompagner un spectacle chorégraphique avec le collectif (La)Horde et des danseurs du ballet national de Marseille. Néanmoins, Covid oblige, la tournée de ce spectacle est arrêtée.

Mais Rone ne s’est pas laissé abattre et a décidé de refaçonner son album “Room with a view” en retravaillant les compositions et en ajoutant quelques inédits. Et surtout, il a souhaité faire faire participer sur ce projet de nombreux amis comme Odezenne, Dominique A, Yael Naim, Flavien Berger, Melissa Laveaux, Alain Damasio (l’écrivain !) et bien d’autres.

Ainsi est né l’album collaboratif logiquement baptisé “Rone with Friends”. Et si la première version était formidable, cette nouvelle mouture de l’album est également une franche réussite. Chaque titre est renommé, refondu et retravaillé pour offrir une nouvelle approche et emmener dans une direction différente. Les collaborations fonctionnent très bien et la voix de chaque interprète apporte un supplément d’âme étonnant qui sort Rone de sa zone de confort. A noter qu’un live de « Rone & Friends » avec tous les participants, à l’exception d’Odezenne, sera réalisé sur la scène du Théâtre du Châtelet et diffusé le 13 avril sur Arte Concert.

Du côté de The Orielles, le processus diffère mais le résultat est similaire.

Le quartette britannique avait mis tout le monde d’accord avec son excellent et envoûtant second album “Disco Volador”, sorte de mélange des genres (musique psychédélique, jazz, funk des années soixante-dix ou pop plus sixties) sorti le 28 février 2020. Mais de nouveau, en raison de la crise sanitaire, les quatre amis ne peuvent plus jouer sur scène.

The orielles

Ils ont donc décidé d’écrire et interpréter eux-mêmes le film “La Vita Olistica” qui sortira cet été. Et à cette occasion, ils ont composé une bande originale, qui vient de sortir sous le même titre que le film, à partir des chansons de leur précédent album « Disco Volador ». Et cette nouvelle version est impeccablement efficace et novatrice.

Les chansons sont améliorées, approfondies et révèlent des expériences sonores tout à fait inédites. Les rythmes sont quelque fois ralentis ou les arrangements fortifiés. Certains titres gagnent parfois même en épaisseur ou en subtilité. En un mot, “La Vita Olistica” est un remodelage de “Disco Volador” qui vaut pleinement la peine d’être écouté.

En attendant de voir le film d’ici quelque mois, voici la bande-annonce qui ne laissera certainement personne indifférent.

Ces deux albums montrent donc qu’en temps de crise musicale, il faut savoir se réinventer et que l’inspiration se niche partout, parfois même dans les vieux pots.

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.