Sunday, September 19, 2021

[Rétro Whisky] 2001, l’odyssée d’Amélie Poulain

Le 25 avril, Amélie Poulain aura 20 ans. Oui, à l’époque on avait payé notre ticket de ciné en francs.

Le film de Jean-Pierre Jeunet conserve son statut d’œuvre fétiche. C’est le film que ma femme et moi avions en commun quand on a fusionné nos collections DVD (un vrai signe d’engagement). C’est le film français que mes amis étrangers connaissent et apprécient, du Brésil aux Philippines.

De nos jours, Amélie aurait déjà stalké tout le voisinage sur Facebook pour y voir ce qu’ils aiment et les rendre heureux. 20 ans plus tard, voici une liste comme les aime notre héroïne, composée d’anecdotes que tu ignorais peut-être :

C’était la première B.O. de Yann Tiersen (et il n’en a pas fait beaucoup d’autres depuis)

On avait déjà entendu le musicien breton au cinéma : quelques années auparavant, sa Rue des Cascades venait clore La Vie Rêvée des Anges d’Érick Zonca. Mais c’est véritablement la B.O. d’Amélie (mélange d’anciennes compositions et de morceaux originaux) qui le fera connaître à l’international. En 2003, il signe la musique d’un autre gros succès : le film allemand Good Bye Lenin! Puis il se fait discret, comme à son habitude.

 

Amélie reste le film en français le plus nommé dans les cérémonies internationales

5 nominations aux Oscars, 9 nominations aux BAFTA britanniques. Seul Amour a fait presque aussi bien depuis. Le plus rigolo dans tout ça, c’est qu’à chaque cérémonie Amélie a perdu le prix du meilleur film étranger (au profit de deux films aux thèmes sombres : No Man’s Land et Amours Chiennes, respectivement).

 

Kasso le héros

Revoir Amélie, c’est aussi revoir Nino Quincampoix et se souvenir à quel point Mathieu Kassovitz était au taquet au tournant des années 2000. En tant que metteur en scène, il sort de La Haine et des Rivières Pourpres. En tant que comédien, il a été le héros de Jacques Audiard et s’apprête à tourner pour Costa-Gavras (Amen.). J’ai rarement vu un acteur-réalisateur avoir autant de succès au même moment ; même Kevin Costner et Robert Redford n’ont pas fait mieux. Hélas, son incursion dans le blockbuster sera un gâchis (Gothika, Babylon A.D.) et il faudra attendre 10 ans avant de revoir Mathieu en tête d’affiche, et 15 ans dans une autre comédie romantique (le sympathique De plus belle).

Les effets visuels n’ont pas pris une ride, et pourtant le studio qui les a créé n’existe plus

Duran Duboi était une entreprise pionnière dans le domaine en France, et même dans le monde. Jeunet les avait déjà amené avec lui à Hollywood pour Alien, la résurrection. Le studio survit dans les années 2000, mais la concurrence et l’arrivée du tout-numérique lui seront fatales et il met finalement la clé sous la porte en 2012.

 

Hommage aux disparus

Comme même les artichauts ont du coeur, on n’oublie pas Ticky Holgado (un des personnages du photomaton), Artus de Penguern (Hipolito l’écrivain), Serge Merlin (l’homme de verre), Michel Robin (Collignon père) et Maurice Bénichou (Dominique Bredoteau, ah non Bretodeau).

Finalement, Amélie est un court-métrage de deux heures

Il a ce rythme si particulier : un prologue de 15 minutes presque sans dialogues (avec les fameux “j’aime/j’aime pas”), un enchaînement de situations farfelues tel qu’il est impossible de se souvenir quel évènement arrive avant ou après l’autre (le nain de jardin, c’est avant le train fantôme ?). Et puis on est obligé d’en parler : Amélie emprunte allègrement à plusieurs courts, certains réalisés par Jeunet lui-même … et d’autres non. L’excellent Waw en a déjà parlé ici.

 

Ironie du sort : 20 ans plus tard, Guillermo del Toro offre une rêverie aux airs d’Amélie : La Forme de l’Eau. Jeunet est outré. Finalement, voici un détail que je suis peut-être la seule personne au monde à avoir repéré, et la seule en tout cas que ça fait marrer. Les deux films ont remporté exactement le même nombre de nominations (13) et de récompenses (4), et dans les mêmes catégories (l’un aux César & l’autre aux Oscars). Ils ont tous les deux gagné meilleur film, mise en scène, musique et décors.

“Alors, allez-y ! Nom d’un chien”

Ce sont les derniers mots de l’homme de verre. Profitez de la vie, les amis. Et contrairement au papa d’Amélie, n’oubliez pas de serrer vos enfants dans vos bras.

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain est disponible sur Netflix.

 

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.