Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Si tu n’as jamais écouté du PJ HARVEY, tu as raté quelque chose mais on t’offre une séance de rattrapage.

jeudi 6 mai 2021 - Commentaire : 0

Accueil » Si tu n’as jamais écouté du PJ HARVEY, tu as raté quelque chose mais on t’offre une séance de rattrapage.

Alors que je rédigeais un tweet où j’indiquais qu’on n’écoutait pas assez du PJ HARVEY, l’idée m’est venue de faire une chronique sur cette fabuleuse et mystérieuse artiste. Au gré de sa carrière, on passe du rock minimaliste et rêche, à de l’électro jusqu’à de la Folk et à des featurings dans les BO de séries comme PEAKY BLINDERS. Mais ne boudons pas notre plaisir, à chaque période son style musical et vocal. Et, globalement, c’est toujours de la très bonne musique qui ne laisse jamais l’auditeur indifférent et insensible.

En résumé :

PJ HARVEY (ou Polly Jean Harvey) est une chanteuse et guitariste anglaise qui, entre 1992 et 2019, a sorti la bagatelle de 9 albums studio. Voici une rapide revue de ses albums « majeurs » afin d’alimenter vos journées, soirées ou simplement de susciter votre curiosité.

1992 – 1995 : des débuts plus que prometteurs

3 albums en trois ans, elle est prolixe :

Rappel, on est en pleine vague Indie / Grunge. En 1992 paraît « Dry », son premier album produit en trio. Forcément l’approche est minimaliste, voire Lo-Fi par certains aspects, mais on distingue dans cette production à la fois une qualité indéniable pour le songwriting et les mélodies accrocheuses quels que soient les tempos employés. C’est un excellent premier album.

Extrait : « Dress »

PJ HARVEY

En 1993, le deuxième disque « Rid Of Me » produit par Steve Albini (producteur tendance à l’époque avec, notamment, son travail réalisé sur « Dirty » de SONIC YOUTH ou encore « Nevermind » de NIRVANA). J’avoue ne pas être trop fan du son (un peu trop étouffé à mon goût) mais les chansons sont excellentes et la ligne directrice cohérente. C’est vraiment de la bonne musique avec une vraie personnalité qui commence à émerger : la face B de « Dry » en fait.

Extrait « Yuri-G »

Ce sont d’ailleurs les deux albums (salués par la critique, ils bénéficient d’un engouement grandissant de la part du public) que j’écoute le plus souvent. Le développement de la carrière et de la popularité de PJ HARVEY semble assuré.

Le troisième album en 1995 « Bring You My Love » constitue un virage plus Pop et Electro dans la musique de PJ HARVEY qui s’affirme davantage en tant qu’artiste et qu’individu. L’artwork est moins minimaliste et devient plus sophistiqué. PJ HARVEY s’approche du concept de « Diva », plus envoûtante et sexy que jamais. Cet album est un vrai succès à la fois critique et commercial et l’artiste semble s’inscrire durablement dans le paysage musical.

Extrait : « Down By The Water »

1998 – 2000 : la recherche d’une nouvelle voie 

Avec successivement les albums « Is this desire ? » et « Stories of the city » qui ont été enregistrés respectivement en 1998 et 2000, PJ HARVEY se tourne résolument vers une musique plus expérimentale. Sa voix est impeccable et fragile (moins écorchée qu’à ses débuts), la production est léchée et quelques titres sortent du lot mais sans pour autant être en capacité à faire oublier les créations de la décennie précédente.

Extrait « Joy »

2004 et après : un retour aux racines

En ce début de millénaire, la carrière de PJ HARVEY s’inscrit tout d’abord sous l’angle des collaborations avec de grands artistes tels Nick CAVE ou encore Mark LANEGAN (ex QUEEN OF THE STONE AGE et SCREAMING TREES).

PJ HARVEY

En 2004 l’album « Uh Huh Her » parait et signe une approche plus introspective et adopte un style plus Folk (son goût pour le Blues sans doute). Quelques albums (inégaux) se succèdent dans cette même veine pour aboutir à un véritable chef d’œuvre avec « Let England Shake » en 2011. En 2016 sortira son 9e album « The Hope Six Demolition Project », qui fait la part belle à ses voyages et découvertes.

Extrait : « Let England Shake »

Depuis, PJ HARVEY a dépassé l’âge de la cinquantaine et s’oriente désormais vers des projets de compositions plus ambitieuses comme des bandes originales de films.

J’avoue avoir un peu décrocher depuis 2000 et l’ai redécouverte avec « Let England Shake » qui est juste un disque d’une beauté et d’une sensibilité infinies. Bref, il faudra piocher dans sa discographie selon vos goûts et vos envies afin de vous faire votre propre idée de la musique de cette femme discrète, talentueuse et humaniste.

Voici les 3 albums à écouter en priorité et qui illustrent tout le caractère versatile et la richesse de la discographie de PJ HARVEY : « Rid Of Me » – « Bring You My Love » – « Let England Shake ».

PLAY IT LOUD AND ENJOY!

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.