Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

On connaît Clermont-Ferrand pour MICHELIN et le Rugby. C’est sans compter sur les BLACK INK STAIN qui envoient du lourd !

vendredi 25 juin 2021 - Commentaire : 0

Accueil » On connaît Clermont-Ferrand pour MICHELIN et le Rugby. C’est sans compter sur les BLACK INK STAIN qui envoient du lourd !

Après un premier EP paru en 2017 (composé de 4 titres aux sonorités qui ne sont pas sans rappeler HELMET), le trio clermontois BLACK INK STAIN, fondé en 2015, sort son premier album intitulé « Incidents ». Au programme, 8 titres comme autant de baffes dans la tronche dont on a du mal à se détacher à vrai dire. Les trois comparses produisent une musique d’une qualité assez incroyable pour un premier album et illustrent ainsi tout le dynamisme de la scène Noise Rock française.

On retrouve dans ce premier opus surtout des influences américaines de premier ordre dans le genre : UNSANE, PISSED JEANS, YOUNG GODS voire même NIRVANA (époque « Bleach »). C’est Noise et trempe parfois dans le Sludge. Les amatrices et amateurs se régaleront !

On ne peut pas dire que le tempo de l’album soit speed mais il y a du groove et c’est lourd, l’ambiance générale est pesante et bien grasse. La basse est ultra lourde sans pour autant manquer de rondeur, les futs de la batterie sont martelés alors que les riffs de la guitare naviguent entre les dissonances nourries alternativement à la distorsion ou au son clair. Le disque, très cohérent, sonne vraiment bien et le boulot de production est juste énorme. Bref, on ne boude absolument pas son plaisir et on tient là une vraie pépite.

« Slice Of Pain » est le titre d’ouverture de l’album et place le décor, clair-obscur forcément.

« I See You Dead » s’enchaîne et adopte des accents très « Sonic Youthien ».

« Sans Façon », chanson instrumentale avec sa petite ligne de basse très ronde, se veut plus aérienne mais n’en demeure pas moins Noisy à souhait et surprenante dans ses directions.

« ST02 » se veut plus rageur, tant dans les riffs que dans le chant avec des dissonances incisives. Mon titre préféré de l’album.

Extrait :

« Stuck » donne de nouveau davantage de rondeurs de la basse en injectant des crissements de guitare plus clairs.

« Pont des goules » est le morceau le plus calme de l’album et s’inscrit comme une pause auditive, mais sans renier le caractère bruitiste de l’ensemble.

« Frozen Stance » joue l’ambivalence : tension assumée, rage intérieure et parfois carrément explosive. Brillant !

Extrait :

« S.O.M.A » est le morceau qui conclut l’album. Très Nirvanesque dans la première moitié, l’accalmie arrive en milieu de chanson avant de repartir de plus belle dans un tourbillon sonore et finit de nous achever, pour le meilleur naturellement.

En résumé, avec « Incidents » on tient là juste une excellente réalisation Noise Rock qui ne fera pas tâche dans vos playlists et collections de CD’s ou de vinyles. Il y a fort à parier que les BLACK INK STAIN vont très vite devenir les fers de lance de la scène hexagonale. À suivre de très près forcément et à voir en live impérativement !

Pour aller plus loin et découvrir leur tout premier EP, rendez-vous sur le Bandcamp des BLACK INK STAIN.

PLAY IT LOUD!

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.