Thursday, October 28, 2021

[CRITIQUE VOD] « La Brigade des 800 » – La révolution culturelle du film de guerre

Le blockbuster de l’été est chinois et dispo dans ton salon.

Le 27 octobre 1937, la division du colonel chinois Xie Junyan affronte l’envahisseur japonais, retranchée dans un entrepôt de Shanghai. Pour eux, c’est la mission d’une vie. Pour l’armée impériale japonaise, c’est une question d’honneur. Les centaines de soldats chinois, pas tous formés au combat, ne devaient tenir que quelques heures. Ils résisteront héroïquement pendant 6 jours.

Ce film ne raconte pas leur histoire. Ah, en fait si.

Question piège : quel est le plus gros succès ciné de l’an dernier ? Tenet ? Sonic ? Pour les films qui ont pu passer entre les gouttes du Covid, l’exploitation en salles fut hélas bien compliquée. Et s’il y a bien un marché où les productions maison font un carton, c’est l’Empire du Milieu. Sorti il y a un an tout pile en Chine, La Brigade des 800 y a connu un succès monstre, rapportant près de 500 millions de dollars. C’est la première fois qu’un film non-anglophone domine le box-office mondial annuel. Le voici qui débarque enfin sur le marché français grâce à notre super société de distribution The Jokers (Parasite).

Direction artistique ultra-réaliste, montage éloquent (le générique de début apparaît au bout de 20 minutes), B.O. à faire passer Hans Zimmer pour de la musique de chambre… La débauche de moyens est à l’écran et dans les oreilles (le film est co-produit par Tencent et Alibaba).

Pour les 100 ans du parti communiste chinois, difficile d’imaginer meilleure vitrine que cette histoire tournée au format IMAX. Et c’est vrai que le film n’y va pas toujours de main morte, à l’image de ses héros qui d’ailleurs n’étaient pas vraiment 800, mais 452. On sait à quel point le 8 est un chiffre sacré pour les chinois, et un peu d’exagération a toujours galvanisé les troupes.

Néanmoins, La Brigade des 800 n’est pas qu’une oeuvre de propagande : elle a le bon goût d’alterner les points de vue et de montrer que ses héros étaient aussi parfois des salauds. Par exemple, le fameux entrepôt Sihang où se déroule l’action fait face aux concessions britanniques et américaines, implantées de l’autre côté de la rivière Suzhou. On passe ainsi souvent de l’autre côté du fleuve, où des occidentaux médusés regardent des chinois se faire massacrer. La mise en abyme est pertinente et les 2h30 du film réservent d’autres surprises dans ce goût-là.

Finalement, on n’est pas si loin d’un Hacksaw Ridge (Tu ne tueras point) de Mel Gibson, avec qui le film partage d’ailleurs son compositeur (le thème de La Brigade des 800 est signé Rupert Gregson-Williams à qui l’on doit aussi les soundtracks de Wonder Woman et Aquaman).

Pas aussi manichéen qu’on pourrait le croire, La Brigade des 800 est avant tout un grand spectacle, avec un travail sur le son remarquable. La reconstitution est impeccable et certaines scènes assez impressionnantes.

Le film est co-écrit & réalisé par Guan Hu. Il est disponible dès maintenant en VOD, DVD et Blu-Ray.

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.