Friday, July 1, 2022

Un p’tit coup dans le rétroviseur pour partager mon Top 10 des albums sortis en 2021 dans les styles (Death) Metal, Indie, Post punk, Noise Rock et Electro.

On commence par la galaxie Death Metal avec le Top 3 qui ravira les oreilles de vos voisins !

CANNIBAL CORPSE Violence Unimagined (Death Metal)

Le dernier CANNIBAL CORPSE, Violence Unimagined n’est rien d’autre que l’un des meilleurs albums du groupe de Buffalo depuis au moins 10 ans. Certes, cela ressemble toujours à du CANNIBAL CORPSE mais il a connu un changement majeur : le départ du guitariste Pat O’Brien qui avait rejoint le groupe en 1997 remplacé par le virtuose Erik Rutan (ex- gratteux de MORBID ANGEL et fondateur des excellents HATE ETERNAL) qui apporté toute sa créativité et sa technicité. Le disque s’en ressent, positivement (même si je reste un grand fan de Pat O’Brien).

Les cinq membres de CANNIBAL CORPSE, au meilleur de leur forme et particulièrement inspirés, nous envoie ce formidable disque, qui bénéficie en plus d’une production particulièrement léchée. Je n’ai jamais été aussi heureux de recevoir un parpaing en 2021 !

Extrait : Condemnation Contagion

MORTIFERUM Preserved In Torment (Doom Death Metal)

MORTIFERUM est un groupe américain d’Olympia qui a le vent plutôt en poupe dans le genre Doom Death Metal, à juste titre du reste. Ils ont sorti leur deuxième album Preserved In Torment qui, dans la continuité de leur premier album (excellent !), enfonce plus le clou dans les graaaaavvvvvveeees. C’est caverneux à souhait, techniquement chiadé et surtout merveilleusement composé. Les titres sont globalement très mid-tempo avec des envolées mélodiques percutantes. Cet album inscrit davantage encore MORTIFERUM comme l’un des fers de lance du Doom Death Metal aux côtés de CEREBRAL ROT, VOID ROT ou encore APPARITION. Un excellent album pour les amateurs dont je fais partie.

Extrait : Eternal Procession

ARCHSPIRE Bleed The Future (Death Metal Technique)

ARCHSPIRE, originaire de Vancouver, a sorti Bleed The Future, 4ème album du groupe et clairement candidat à l’album de l’année dans la galaxie Metal. Tonique (c’est un euphémisme), ultra technique (encore un euphémisme ++), les breaks sont incessants, le flow hallucinant, la vitesse et la qualité d’exécution (350 BPM tout de même) sont pour le moins impressionnantes. En résumé, ARCHSPIRE nous donne une torgnole dont on ne se remet pas. Je n’avais jamais écouté un ovni pareil depuis au moins CRYPTOPSY et son album culte None So Vile.

Extrait : Drone Corpse Aviator

On calme le tempo mais pas la tonicité et l’originalité : Top 4 des disques Indie Rock, Post punk et Noise Rock. De l’Indé en sorte.

IDLES Crawler (Postpunk / Noise Rock)

Originaires de Bristol, les IDLES nous gratifie de Crawler , 4ème album studio qui témoigne de la capacité du groupe à se renouveler efficacement tout en conservant ses fondamentaux : textes engagés et section rythmique bien lourde. Pour autant, il se veut plus introspectif, subtil, éclectique, posé et davantage expérimental que ses prédécesseurs. Cet album semble s’inscrire comme une transition somme toute séduisante, ouvrant des perspectives excitantes. J’ai hâte de voir les IDLES jouer cet album en live.

Extrait : The Wheel

IDLES Post punk

IT IT ANITA Sauvé (Noise Rock)

Originaires de Liège, les membre d’IT IT ANITA nous offre Sauvé, un album Indie et Noise Rock de grande qualité que n’aurait pas renié SONIC YOUTH. L’album est animé par une rythmique pleine d’énergie, entraînante associée à des passages plus bruitistes et des larsens bien sentis (influence de SONIC YOUTH oblige). L’ensemble est soutenu par une production de qualité qui fait de Sauvé un album majeur en 2021. On se laisse très facilement embarquer et balader entre des titres punks rageurs et d’autres plus empreints d’une noisy pop des plus savoureuses.

Extrait : Cucaracha

BLACK COUNTRY NEW ROAD For The First Time (Melting Pot en tout genre)

En provenance de Londres, les novateurs et très doués BLACK COUNTRY NEW ROAD ont sorti leur 1er album For The First Time. Le style proposé est aussi riche que varié, intégrant même des influences Jazz, Orientales, Post rock, Post punk, voire Noise Rock à certains endroits. Bref, un melting pot aussi savoureux qu’inattendu qui apporte un vent de fraîcheur particulièrement singulier et étonnant. L’album le plus surprenant en 2021 pour ma part et je reste curieux de connaître la suite, c’est juste excellent !

Extrait : Opus

BLACK COUNTRY NEW ROAD  post punk

RATS ON THE RAFTS Excerpts From Chapter 3: The Mind Runs A Net Of Rabbit Paths 

En provenance de Rotterdam aux Pays Bas, les RATS ON THE RAFTS, depuis leurs débuts nourris au Post punk, ont évolué vers un rock plus psychédélique en y injectant des petites touches noisy qui colorent leur musique et lui donnent cette tonalité « douce/amère » qui n’est pas sans rappeler les influences des LIARS, CLINIC ou DEERHUNTER des débuts. Avec ce troisième disque, RATS ON THE RAFTS nous propose un album où l’on se perd au gré des tempos soutenus (particulièrement les titres qui ouvrent le disque) et des morceaux plus calmes, voire parfois introspectifs et éthérés. La musique proposée offre des mélodies subtiles et versatiles et invitent à un voyage sonore inattendu et surprenant.

Extrait : Pt. Two: Crossing The Desert

PT.2 Post punk

On finit ce Top 10 avec les deux albums Electro qui, à mon sens, ont marqué 2021 (OK, je ne suis pas spécialiste du genre vous l’aurez compris mais c’est Noël bordel ! Balek !).

SLEAFORD MODS Spare Ribs (Electro Post punk/Hip-Hop)

Le duo de Nottingham a sorti en 2021 Spare Ribs. On a droit à un disque hybride qui associe (réconcilie ?) Post punk et Electro et c’est plutôt réjouissant. L’album intègre de bons beats, des lignes de basse tendues, profondes et entraînantes. Les textes demeurent toujours autant affirmés et engagés mais le chant est pourtant moins crié qu’auparavant, davantage posé. La production est impeccable et les riffs sont imparables. Je ne m’en lasse pas.

Extrait : All Day Ticket 

Post punk LIARS

LIARS The Apple Drop (Electro)

J’adore les LIARS depuis toujours (je les ai vus 8 fois !) et je trouve que la 10 ème position est justifiée. Originaires de New York, les LIARS ont œuvré dans la sphère art punk, noise, expérimental et ont rythmé pendant 20 ans mon quotidien (je suis un grand fan, laissez tomber). Son leader, Angus Andrew, retourné dans son pays natal en Australie, reste toujours aussi inventif et sort le 10ème album des LIARS. The Apple Drop offre ainsi des compositions essentiellement slow et mid-tempos , des boucles aériennes (voire au-delà de l’aérien, drogues non incluses), des changements soudains qui n’altèrent en rien la structure sculptée des chansons sur lesquelles repose la voix traînante d’Angus Andrew, aussi singulière que reconnaissable. The Apple Drop, certes moins dansant que ses prédécesseurs, n’en est pas moins bon. Plus introspectif, il nous emmène dans une voie exploratoire, parfois inquiétante, qui fait parfaitement écho à 2021.

Extrait : Sekwar

Forcément, ce Top 10 est partial et ne balaie pas la complétude des sorties qui ont jalonné 2021. Ceci étant dit, ces 10 disques n’ont pas été choisis par hasard. A mon sens, ils ont marqué l’année d’une façon ou d’une autre mais toujours par leur qualité et, surtout, par l’engagement des artistes qui y ont mis leurs tripes, leur créativité, leur talent.

L’essentiel est d’être ouvert et de se faire plaisir. Faites-vous plaisir en étant ouvert ! (je n’ai rien dit, ceux qui me connaissent pourraient sourire).

Joyeux Noël Félix et bonnes fêtes de fin d’année (avec du Chablis, c’est mieux) !

PLAYITLOUD!

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.