Tuesday, July 5, 2022

Covers des Cavernes, EP1 : « Sympathy for the Devil » by Motörhead

En ces temps incertains, il est important de se faire du bien. Tournons-nous vers les arts, et notamment ceux que l’on qualifie de majeurs, comme la musique par exemple. Quand des génies composent une chanson et que d’autres prodiges la reprennent quelques années voire quelques décennies plus tard, on côtoie parfois la magie. C’est pourquoi j’ai eu l’idée de vous faire partager, dans une chronique mensuelle, les meilleurs covers de ma playlist. Ça s’appelle « Covers des Cavernes » et voici le 1er épisode.

Sympathy for the Devil est l’un des plus grands tubes des Rolling Stones. Mike Jagger l’a écrit en 1968 pour l’album Beggars Banquet. C’est une sorte de ballade folk déguisée en samba. En 2015, Motörhead la reprend sur son dernier album studio intitulé Bad Magic, juste avant la mort du grand Lemmy Kilmister. Le groupe de Heavy Metal britannique la transforme assez radicalement pour un rendu beaucoup plus rock. Cela transcende le propos. Le diable ne se cachant pas seulement dans les détails, il méritait à mon avis un son beaucoup plus en adéquation avec son image. Et justement, Motörhead n’est pas du genre à faire dans le détail !

« Si vous pensez être trop vieux pour le rock, et ben c’est que vous l’êtes ! »

Lemmy Kilmister

On commence donc avec une ligne de batterie beaucoup moins « samba » qu’en 1968, mais qui reste teintée d’Amérique du sud. Puis, apparait la voix éraillée de ce bon Lemmy en même temps que sa basse. Les deux premiers couplets sont clairement là pour faire monter l’envie, comme une assiette pleine que l’on retire au dernier moment à celui qui n’a pas mangé depuis deux jours. Enfin, à 1 minute et 45 secondes, Kilmister envoie 3 « come on » dans son micro. Dans le même temps, Mikkey Dee cesse de faire mumuse et se met à taper comme un sourd sur ses toms pendant que Phil Campbell part dans un solo de guitare à s’en brûler les doigts. Comme un orgasme trop longtemps retenu, on frôle l’extase auditive. Et on reste dans cet état de grâce jusqu’à la fin du morceau.

Alors prenez votre meilleur casque d’écoute, ou connectez votre meilleur enceinte, montez le son au maximum et écoutez-moi ça. Je vous promets que vous allez vous casser la nuque. Peut-être même allez-vous avoir envie de vous servir un grand verre de Jack Daniels, accompagné d’une cigarette de tabac brun, en souvenir du regretté Lemmy. Bon, je sais bien que les deux sont dégueulasses mais on ne badine pas avec les hommages aux grands hommes. Et puis si ce cover ne vous fait aucun effet, je pense que l’on peut dire que votre esprit rock est définitivement perdu. Mais je n’y crois pas une seule seconde, sans quoi vous ne viendriez pas fouiner sur AOW. Enjoy !

Show More

4 Comments

  • Manu
    Manu

    Il n’empêche que sur une île déserte j’emmènerai la version de Get Yer Ya Ya’s Out des Stones eux même.

    Répondre
    • L'homme des cavernes
      L'homme des cavernes

      C’est un bon choix en effet !

      Répondre
  • RV
    RV

    PARFAIT!!! Pour un bon début de week-end… Dommage pour clôture du morceau (fade un peu bâclé)… Mais superbe quand même

    Répondre
    • L'homme des cavernes
      L'homme des cavernes

      Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir.

      Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.