Site icon Anotherwhiskyformisterbukowski

SLIPKNOT revient avec un 7ème album qui allie fondamentaux Metal et expérimentations.

Slipknot

Formé en 1995 dans l’Iowa, SLIPKNOT est l’une des figures de proue du mouvement Nu Metal. Mondialement connu, le groupe composé d’une armée mexicaine de musiciens est réputé pour ses concerts enragés et son côté folklorique (combinaisons, masques bizarres …) digne des célébrations d’Halloween (ça tombe bien, c’est d’actualité).

Après quelques pauses et membres passés de vie à trépas, SLIPKNOT revient avec son 7ème album The End, So Far.

Le disque bénéficie d’une magnifique production au son impeccable, tout en nuances. Il intègre un mélange des genres plutôt réussi, combinant des atmosphères inquiétantes, comme sur Medicine For The Dead, un chant variant entre timbre clair, gentiment posé, et hurlements. Corey Taylor réalise ici, comme souvent, de belles prouesses vocales. Le jeu de guitare de Jim Root est quant à lui toujours aussi incroyable. Quelle science du riffing !

Forcément, à l’écoute du disque, cela reste du SLIPKNOT mais The End, So Far se veut davantage progressif, éclectique et versatile. On se surprend à distinguer des airs de RADIOHEAD voire de DEPECHE MODE (assez frappant sur l’intro de Yen) sur les morceaux les plus calmes et sombres, comme c’est le cas sur l’introductif (assez minimaliste) de l’album : l’excellent Adderall.

Notons tout de même les bons coups de tatane filés avec The Chapeltown Rag, Hive Mind, Warranty ou encore le noisy et martial H377, qui font du bien par où ça passe. Avec ces titres, SLIPKNOT démontre qu’il n’a rien perdu de sa rage et vient puiser dans son ADN Metal. Certes, ces morceaux bien que brillamment composés et pourvus d’une rythmique en mode brise-nuque, n’atteindront pas les pépites de leur album Iowa, en particulier, mais cela reste vraiment très bon.

The End, So Far signe-t-il la fin d’une époque ? Dessine-t-il les contours d’une nouvelle approche musicale d’un groupe tant adulé qu’abhorré par le public ? Je pense que les types veulent juste faire de la musique comme bon leur semble et cet opus donne quelques indices sur les tendances à venir.

Voici quelques extraits pour vous donner envie (ou pas) d’aller explorer le nouveau terrain de jeu de SLIPKNOT.

Medicine For The Dead

Hive Mind

H377

 

PLAY IT LOUD AND ENJOY!

 

 

 

 

Quitter la version mobile