Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Art, Graphisme / Street art par

Jack Davis le king absolu des dessinateur américains… (2 Dec 1924 / 27 Juillet 2016)

mercredi 27 juillet 2016 - Commentaire : 0

Accueil » Jack Davis le king absolu des dessinateur américains… (2 Dec 1924 / 27 Juillet 2016)

Davis photo-original

Jack Davis par lui même…

Je tenais à vous parler d’un dessinateur pour qui j’ai une immense admiration depuis un très grand nombre d’années. Un dessinateur qui de par son style m’a consciemment ou inconsciemment accompagné toute ma vie tant ses dessins m’ont toujours émerveillés. Son nom, Jack Davis.

Jack Davis 5

Autoportrait

Illustrateur, affichiste, cartooniste et scénariste, ce touche à tout a marqué de sa patte inimitable le monde de la bande dessinée outre-atlantique. Un style alliant à la fois réalisme et humour que lui seul a si bien su mettre en avant. Jack Davis est né un 2 décembre 1924 à Atlanta. Il s’est toujours passionné par le dessin et vers ses 13 ans il pond sa première bande dessinée pour un magazine de jeune.

Jack Davis 3

Page issue d’un « Tales from the crtypt »

Incorporé dans la marine en 39/45 où il crée la bande dessinée Boondocker pour le journal Navy News. Après la guerre il retourne à l’université et y fait des dessins pour le journal Universitaire ainsi que pour des publicités. Après ses études, il part à New York et se lance officiellement dans sa carrière de dessinateur en assistant des dessinateurs et en encrant leurs comics. Il crée un comics strip nommé Beauregard et vers 1950 il part travailler pour la célèbre compagnie de bande dessinée EC Comics. Cette même année il y publie sa première histoire The Living Mummy dans Haunt of Fear n°4. Puis Jack Davis illustrera un grand nombre d’histoires dans des genres différents.

Jack Davis 4

Davis accompagné du gardien de la crypte sous sa forme d’origine

Il devient aussi scénariste pour divers comics et en 1952 est lancé le comics MAD, où Davis officie comme auteur et ou il illustre la première histoire car elle est un parodie des petites histoires de Haunt of Fear, Tales of the Crypt ou Vault of Horror de chez EC Comics. Lorsque Harvey Kurtzman quittera EC Comics, Jack Davis travaillera encore pour les magazines qu’il dirige, mais EC Comics est condamné par les voix bien pensantes de l’Amérique puritaine et des associations parentales qui accusent les comics d’horreur de favoriser la délinquance.

Jack Davis 7

EC Comics doit abandonner l’horreur à cause du Comics Code Authority  mais Davis participe aux comics de la nouvelle direction, mais l’édulcoration de l’horreur est un échec financier et Davis se voit contraint de partir. Il continuera a dessiner dans divers magazines de SF et d’action, et participera au comics humoristique Yak Yak. Ce n’est qu’en En 1964 qu’il retrouve le fantastique au travers des fabuleux magazines CreepyEerie et Vampirella.

Jack Davis 6

Dans le même temps Jack Davis travaille aussi dans l’animation, il signe la bande annonce du film Un monde fou, fou, fou, fou et crée les poupées du génial  Mad Monster Party ou la série sur les Jackson 5.

Davis orchestra

Depuis si Jack Davis continue de dessiner des affiches de films, de pub, de pochettes d’album et a même réalisé des spots de publicités avec son graphisme inimitable. Dessins souvent bondés de personnages en pagaille.

rock-n-roll-high-school-1979  american-graffiti600full-bananas-postera-house-1-copy-enlarge

A 91 ans Jack Davis nous a quitté ce 27 Juillet 2016 et restera toujours l’un des plus grands dessinateurs américains qui a eu une influence considérable sur des générations d’auteurs de comics books.

Adieu Mr Davis…

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *