Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Average White Band – AWB – 1974

mardi 18 juin 2013 - Commentaire : 1

Accueil » Average White Band – AWB – 1974

Average White Band - AWB - 1974
Average White Band – AWB – 1974

À la recherche du sample parfait

Ça groove à mort avec cet album de 1974, mais ne vous y trompez pas, ces gars là ne viennent pas de Detroit ou de Memphis, non, ces mecs sont écossais.

Repéré en 1973 par le manager de Clapton lors d’un concert de retour de ce dernier, Average White Band sort AWB, apparemment aussi appelé The White Album (mais si on commence à appeler tout les albums sans noms Album Blanc, on est vraiment pas sorti),  il est leur deuxième album, enregistré à New York, en 1974, donc.

On sent dans cet album une application au groove, le couple basse/batterie est calé comme un régiment. C’en est limite trop propre, pas assez crade.

Pick Up The Piece est la pièce central de l’album, LA track de ce groupe. La basse est monstrueuse, deux petites guitares, une cocotte et une avec un riff, qui viennent rehausser et se loger sur la batterie. Un clavier assez timide. Et, il ne faut pas oublier que Average White Band, c’est une grosse section cuivre, et là, elle se fait plaisir. (Pour la petite histoire, j’ai découvert ce groupe, et cet album, en cherchant à savoir d’où provenait la section cuivre de l’émission des année 80 : Sacré Soirée. Ce qui n’a aucun rapport, mais bon.)

La deuxième bombe de l’album c’est évidemment la reprise Work To Do. Pas beaucoup de risque de la part d’Average White Band sur cette track, c’est un classique de 1972 créé par The Isley Brothers et repris par nombre de band de disco/funk/soul. (Un article entier pourrait y être consacré.) Mais c’est toujours chouette de retrouver cette chanson dans tel ou tel album, comme un jeu de cache-cache, un running gag musical, un leitmotiv.

I Just Can’t Give Up est une track motivation, elle court, vole, comme une course poursuite à travers la ville, à bord de ta Ford Mustang. En plus les paroles de ne jamais lâcher l’affaire, je t’ai dans le sang, toussa, classique mais pour démarrer une journée : parfait.

Alors, évidemment, et comme déjà dit plus haut, on pourrait leur reprocher un certain classicisme, mais je trouve cet album vraiment intéressant, des bonnes lignes de basses, et une section cuivre qui t’explose à la face. Il faut s’y attarder.

Et dans ce soucis de recherche du sample parfait, ce groupe a été samplé dans tout les sens, of course.

ouai, la pochette est franchement moche …

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Je viens juste de poster “Work to do” des Isley sur Twitter avant de venir lire cet article…funny.

    Tout à fait d’accord pour le côté un peu trop classique mais ça reste un bon album.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.