Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

Rétro Ciné : Le retour des morts vivants de Dan O Bannon éléctrochoc punk et culte chez les zomblards

samedi 23 mai 2015 - Commentaire : 0

Accueil » Rétro Ciné : Le retour des morts vivants de Dan O Bannon éléctrochoc punk et culte chez les zomblards

Le-retour-des-morts-vivants

Depuis quelques années un revival du zombie au cinéma a fait son apparition. Du zombie on en bouffe à toutes les sauces et ce jusqu’à l’écœurement. Cependant si l’on cite sans arrêt comme référence les classiques de l’immense (au sens propre comme au figureront) George Andrew Romero comme La nuit des morts vivants, Zombie ou Le jour des morts vivants, ou encore l’interminable série Walking Dead qui a définitivement installé les zomblards dans la culture populaire et dans le salon du téléspectateur lambda; pour moi le véritable chef d’œuvre du film de ressuscités baladeurs est un petit film rythmé et inventif sorti en 1985 et qui a plusieurs point de vue a grandement défini mes goûts artistiques qu’ils soient musicaux ou cinématographiques. Un film qui au fil du temps est devenu culte pour vôtre serviteur, j’ai nommé “Le Retour des morts vivants”. Ces derniers n’ont que peu à voir avec ceux de Romero, ils sont plus vicieux, intelligents, incisifs et percutants. Ceux qui l’ont vu se souviendront certainement de ce fameux strip tease, ces goules affamées qui couraient à toute vitesse en gueulant à qui avaient le malheur de les entendre : “Cerveau !”.

Le-retour-des-morts-vivants-2

“Le Retour des morts vivants” de Dan O Bannon. L’histoire : dans un entrepôt de fournitures pharmaceutiques où ont été entreposés par erreur des containers à la fin des années 60 par l’armée suite à une erreur d’adresse. Ces containers contenant de la Trioxine 245, un gaz hautement toxique destiné à la destruction de la marijuana et qui s’était révélé posséder la terrible faculté de réanimer les morts. Bien naturellement deux imbéciles travaillant en heures sup à l’entrepôt, ne trouvent pas mieux que de manipuler les fûts déjà bien rouillé par le temps et donc plus très hermétique. Bien entendu c’est la fuite du gaz, qui se répand et réanime les macchabées du coin, transformant nos deux stupides larrons en zombies en devenir. Se mêleront à l’histoire une bande de Punk à l’ancienne, un ancien Nazi reconverti en croque mort, et un bon cheptel de zombis affamés qui ne cesse de se commander des humains, comme on se commande une pizza chez Dominos.

the-return-of-the-living-dead-4

Réalisé en 1985 par Dan O’Bannon déjà scénariste de Alien, a dès sa sortie en salles fait l’effet d’une bombe dans l’univers cinématographique zombiesque de l’époque. Doté d’un humour décapant, d’un look bien destroy aux couleurs saturés tout droit sorti d’un album des Cramps. Écrit par John Russo déjà co scénariste du premier Opus de la trilogie de Romero la Nuit des Morts Vivants, Return of the Living Dead (nous l’appellerons ROTLD) prend le ton de la dérision et de l’esprit EC comics (Tales from the Crypt, Creepy, Eerie, etc…) Et c’est d’un véritable film ovni cinématographique que Dan O Bannon accouche après bien des déboires juridiques opposant Romero et Richard Rubinstein son producteur et Tom Fox alors producteur de ROTLD en rapport aux droits sur le titre. En effet le terme Living dead appartenant à Laurel entertainement la firme de Rubinstein. Après un long conflit juridique, John Russo et Tom Fox l’emportent. Il faut savoir que dans les années 70, Russo avait déjà écrit une version de ROTLD destinée à devenir la suite directe de Night of the Living Dead, l’histoire débutait dans une ferme où avaient lieux les funérailles d’une fillette mordue peu de temps auparavant par des zombies. Edité en France aux éditions Fleuve Noir dans la collection GORE, Les écrits de Russo sont excellents pour tout aficionados de zombies. Il réécrira donc pour le compte de Tom Fox Une nouvelle version de son ROTLD 70 qui deviendra Le ROTLD que l’on connaît, aussi édité chez Fleuve Noir à l’époque.

Le-retour-des-morts-vivants-boobs

ROTLD le film quand à lui pullule d’idées géniales, mélangeant habillement l’humour, le sexe, et l’horreur sur une bande son allant la crème du punk/goth/new wave de l’époque avec pour ne citer qu’eux The Cramps, The Damned, SSQ ou encore Rocky Erickson qui instrumentalise de ses riffs lancinants une inoubliable et dérangeante scène d’auto crémation. Je n’ai qu’un conseil procurez vous ce bijou des 80’s qui bien que certains maquillages mal fichus soient visible en DVD ou en Blue Ray car certains figurants sensés interpréter des zomblards bien pourraves n’ont pas été correctement maquillés et que par moment ça fait nase. Le film bénéficie tout de même de certains maquillages et animatroniques hallucinants effectués par l’immense Tony Gardner (Evil Dead 3, Chucky). Les acteurs cabotinent à fond mais sont tous épatants et la réalisation est simple mais d’une efficacité redoutable. Drôle, terrifiant, nihiliste et tellement rock n’roll “le Retour des morts vivants” à connu plusieurs suites dont un troisième opus fort réussi réalisé par Bryan Yuzna mais reste à ce jour l’un des plus grand films de zomblards jamais tourné. Masterpiece… Voila pour ce petit retour en arrière vers l’un des grands morceau de l’horreur made in 80’s. En espérant que vous reprendrez bien un petit morceau de cervelle.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.