Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Systemhouse33, le Groove Metal qui vient d’Inde

lundi 23 mai 2016 - Commentaire : 0

Accueil » Systemhouse33, le Groove Metal qui vient d’Inde

Les groupes de Groove Metal sont plutôt rares hors des Etats-Unis et même là-bas, l’offre tourne un petit peu en rond ces derniers temps. Heureusement pour le fan de gros son, a quelques milliers de kilomètres de là, dans la riante cité de Mumbai, un quatuor indien baptisé Systemhouse33 a adapté le Groove Metal à la sauce indienne pour prodiguer à la scène locale la bonne parole de Pantera et Lamb of God

Cassant un peu plus le mythe véhiculé par les catalogues des agences de voyage et les décors kitch du restau indien de votre rue, l’émergence d’une scène Metal en Inde nous rappelle que ce pays de plus d’un milliard d’habitants n’a plus grand chose à voir avec l’image d’Epinal qu’on s’en fait souvent et que les indiens comme le reste du monde ont bien heureusement pour eux (et pour nous, vous allez le voir), goûté au plaisir suave de la musique Metal.

Le Metal Indien

Dans notre monde uniformisé et standardisé, il existe encore des pays dont la culture populaire se développe en s’affranchissant de canons culturels et de marqueurs qui n’ont pas grand chose à voir avec son histoire, ses traditions et ses aspirations. L’Inde est le premier producteur mondial de films (en volume annuel) et si son cinéma a cette saveur particulière, si éloignée de nos critères esthétiques, c’est parce que le cinéma indien s’est développé indépendamment de toute influence occidentale. Les frères Lumière ont amené leur invention en Inde à l’orée du vingtième siècle et les indiens ont commencé à produire des films pour leur marché national à partir des années 1930.

systemhouse33

Ce qui est vrai pour le cinéma ne l’est malheureusement pas pour le Metal, qui se développe sur le sous-continent depuis une petite dizaine d’années. Contrairement à son cinéma, la scène Metal indienne est fortement inspirée par les groupes occidentaux. Jusqu’en 2007, le Metal était un courant marginal. Il y avait bien quelques groupes dans chaque grande ville mais leur réputation ne dépassait jamais les limites du canton.

“Tout a cependant changé avec le concert d’IRON MAIDEN en 2007. D’un seul coup, des milliers de fans de Metal, qui ont créé des groupes dans leurs villes d’origines, se sont rassemblés à l’occasion de l’un des plus gros concerts que l’Inde ait connus. D’après les chiffres, environ 40 000 personnes ont assisté à la performance du groupe britannique. De leur côté, les costards cravates ont réalisé que ces gamins suants, chevelus et portant des t-shirts noirs constituaient un véritable marché.” (Vishad Sharma)

A partir de là une véritable appétence pour le Metal se développe et le nombre de groupes se multiplie. Même si l’on ne peut pas forcément juger de la variété de la scène indienne à travers les projets qui sont présentés à l’export, force est de constater que, pour le moment, les groupes de Thrash, Death et de Metalcore sont prédominants. Et la scène indienne est plutôt douée pour les musiques extrêmes. Dans une société codifiée et paradoxale, le Metal est un véritable exutoire et les concerts organisés dans des conditions parfois limite, avec sol en terre battue, électricité défaillante ou headbang interdit par la police attirent un public enragé dans des soirées de folie furieuse. Alors qu’en Europe, les musiques amplifiées ont pris 60 ans pour s’installer et se développer, en Inde, la passion Metal est apparue il y a moins de dix ans. Les aficionados se sont donc pris d’un seul coup toute l’antériorité dans les oreilles. Mais on ne peut pas réaliser en sept ans la synthèse de cinquante ans de création. L’émergence d’une scène Metal indienne avec des marqueurs musicaux typiques n’est pas encore à l’ordre du jour. Pour le moment, beaucoup de groupe surfent sur un courant émergent et peuvent sans vergogne piller le répertoire de leurs inspirateurs sans risquer d’être accusés de plagiat. Ainsi un groupe Thrash peut tranquillement dupliquer SLAYER sans être relégué au rang de crypto – tribute band (c’est ce que j’écrivais il y a quelques mois en parlant du premier effort du groupe Thrash Armament, la chronique complète est sur Metal-Impact).

Le Groove Metal c’est quoi?

Le Groove Metal ou Neo Thrash est un courant musical né dans les années 90 en Amérique sous la férule de groupes comme Pantera (USA) et Sepultura (Brésil). C’est une musique puissante et racée, dont la progression mélodique repose sur une rythmique pachydermique. Le son est lourd de chez lourd avec des grattes accordées plus bas que dans le Thrash, des power chord, le tout proposant des compos essentiellement collégiales où les soli sont rares. “Le relief et la progression sont donc essentiellement rythmiques. La guitare rythmique fonctionne également beaucoup par salves, souvent en palm mute, synchrones ou non avec celles de la batterie. Le groove est alors obtenu en faisant varier le nombre et la longueur des salves de façon inattendue.” (Wikipedia)
Pour se faire une petite idée, la plupart des fans vous citeraient Pantera, notamment les albums Cowboys from Hell et Vulgar Display Of Power. Mais dans un genre plus actuel et plus voisin du son proposé par Systemhouse33, nous pouvons également nous délecter des saillies brutales de Lamb Of God, un groupe vraiment caractéristique de ce style dont les chansons mastodontesques reposent sur cette rythmique en béton armée qui s’avance telle les cavaliers de l’apocalypse pour te cueillir et t’emmener dans la tourmente. Une fois que tu as bien été ballotté, mâché et recraché plusieurs fois par la vague de son, tu te prends une nouvelle claque avec le chant enragé de Randy Blythe, un hurlement de bête blessée aussi effrayant qu’envoûtant. Pas de doutes, le Groove Metal est une musique qui donne la patate.

Je vous mets un petit extrait caractéristique. C’est l’ouverture de l’album Wrath. Elle commence par une introduction plutôt posée dans un genre de Heavy Metal majestueux qui sert simplement de mise en jambe au déferlement de décibels et de violence de la chanson suivante, In Your World. C’est beau comme tout (si si, je vous promets).

Le Groove Metal de SYSTEMHOUSE33

systemhouse33Fondé en 2003, Systemhouse33 (SH33 pour les intimes) est un groupe de Groove Metal dont la musique rappelle beaucoup celle de Lamb Of God et dont l’intro du dernier album en date, Regression rappelle quant à elle l’ouverture de Wraith dont je vous ai parlé plus haut. Même s’ils disposent d’un public suffisamment large pour remplir des stades, les indiens tirent une fierté sans limite d’avoir pu tourner en Europe avec le groupe de Death Metal SIX FEETS UNDER à l’automne 2015 et aux Etats-Unis avec DYING FOETUS au printemps 2016.  En attendant de voir sur scène ce que le groupe a dans le ventre, vous pouvez déjà vous satisfaire de Regression, cinquième méfait du groupe sorti fin janvier 2016 chez Transcending Obscurity. En 30 minutes et 8 pistes, l’album distille un bon gros Groove Metal des familles, du genre qui met des grosses claques dans la gueule. Sa brièveté fait sa force, les compos ramassées, tout en muscle et en testostérone s’écoutent d’une traite et on n’a pas vraiment le temps de se lasser. L’influence de LAMB OF GOD est certes très présente, mais on n’est pas vraiment dans un exercice de clonage comme ont pu le faire d’autres groupes de Metal indien. Il est ici plutôt question d’une parenté très apparente.

Cette émergence de groupes indiens en occident est sommes toutes une bonne nouvelle car malgré sa tendance au plagiat, liée à son jeune âge et à une prise de maturité latente, la scène indienne bouillonne littéralement de jeunes talents qui pourraient apporter un petit peu de fraîcheur et de renouveau à un genre musical qui peine parfois à se renouveler. Vous pouvez vous faire une petite idée de ce réservoir à headbang via le site web du label Transcending Obscurity, principal pourvoyeur de son indien dans nos vertes contrées : http://tometal.com/.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.