Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Court métrages, Musique par

ANIMA / La boîte noire de Thom Yorke & PTA

lundi 19 août 2019 - Commentaire : 0

Accueil » ANIMA / La boîte noire de Thom Yorke & PTA

Paul Thomas Anderson réalise un clip de 15 minutes pour le chanteur de Radiohead.

ANIMA est le 3e album solo de Thom Yorke, après The Eraser en 2006 et Tomorrow’s Modern Boxes en 2014. L’artiste aime brouiller les pistes puisque Tomorrow’s… était sorti directement sur BitTorrent. Et on se souvient que le In Rainbows de Radiohead était dispo en streaming en pay-what-you-want, en 2007 déjà.

Dajana Roncione, Thom Yorke – Photo Credit: Netflix / Darius Khondji

Thom crise

Thom revient donc avec un projet clippesque dont il est le héros. L’ambition cinématographique du monsieur ne date pas d’hier midi (il avait été contacté pour faire la B.O. de Fight Club, il y a 20 ans. Oui, on est vieux.) Il n’empêche que sa première vraie bande originale est sortie seulement l’an dernier. C’était un Suspirium bien malaisant, venu accompagner le remake du film de Dario Argento.

Pour le diriger sur ANIMA, rien de moins que Paul Thomas Anderson (Boogie Nights, MagnoliaThere Will Be Blood, …).
PTA est la seule personne au monde à avoir remporté le prix de la mise en scène dans les 3 festivals majeurs que sont Berlin, Cannes et Venise. Mais cette fois, on est passé du ciné au petit écran. Et si ce n’était qu’un mauvais rêve ?

Big Brother is watching Netflix

Sorti en 2015, Junun était un making-of festif et chaleureux où PTA filmait l’autre star de Radiohead, Johnny Greenwood (qui compose ses BO depuis 2007). Le film avait eu les honneurs d’une sortie en salles. Mais avec Thom, c’est pas la même limonade. On est plutôt dans 1984.
Thom cherche une mallette noire qu’il a perdu dans le métro, censée contenir… son âme ? son goûter ? Est-ce un clin d’oeil à Pulp Fiction ?

When I arrive, will you come and find me? Or in a crowd, be one of them?

Finalement, il y a quelque chose d’ironique à regarder une fable sur la déshumanisation, seul dans son salon. C’est peut-être le pied de nez ultime. Dindon de la farce ou coup de génie, pour le coup, c’est vraiment à vous de voir.

“ANIMA” est disponible depuis le 27 juin, sur Netflix évidemment.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.