Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / YouTube / Podcast par

Incendie au concert : la scandaleuse tragédie du club “Collective”

mardi 16 février 2021 - Commentaire : 0

Accueil » Incendie au concert : la scandaleuse tragédie du club “Collective”

Il y a des films qui révulsent, d’autres qui révoltent : L’Affaire Collective fait partie des deux catégories. Prix du meilleur documentaire européen 2020, sélectionné par la Roumanie pour les Oscars, listé par Barack Obama parmi ses films préférés … Voici une oeuvre à peine croyable et finalement porteuse d’espoir.

Octobre 2015 : les métalleux de Bucarest se réunissent au club Colectiv pour un concert gratuit de Goodbye to Gravity. Le groupe lance une pyrotechnie sur scène ; celle-ci atteint le plafond qui s’embrase rapidement. En une minute à peine, la salle s’emplit d’une fumée noire et le public se rue vers l’entrée principale. Le bilan est terrible : 26 personnes décèdent le soir même, dont quatre musiciens du groupe.

Plus terrible encore : les blessés se comptent par dizaines et sont acheminés avec difficulté vers les hôpitaux de la capitale, qui se retrouvent vite débordés. Les effectifs en réanimation et soin aux grands brûlés manquent cruellement. Le gouvernement cache la situation aux médias et aux familles tandis qu’il transfert les victimes à l’étranger.

Au final, c’est une quarantaine de blessés qui décèdent dans les jours qui suivent, faute de soins appropriés. Novembre 2015 : le gouvernement roumain démissionne.

Le documentaire L’Affaire Collective retrace ce scandale sanitaire et citoyen.

Qu’attend-on pour bannir les pyrotechnies en intérieur ? La liste des accidents du genre est bien trop longue et touche tous les continents. Une décennie avant Colectiv, l’accident du concert de The Great White à Rhode Island avait été filmé, démontrant déjà implacablement la vitesse ravageuse du feu dans ces lieux clos.

En plus de manquer aux règles élémentaires de sécurité (avec entre autres une seule sortie de secours accessible), le club Colectiv est devenu malgré lui la preuve d’un crime à l’échelle nationale. Pour économiser, et bien avant la pandémie, le gouvernement roumain commandait du gel aseptisant dilué, condamnant les patients de ses hôpitaux à des infections diverses.

“The story is so mind-blowing, I’m afraid we’ll look crazy.”

Il a fallu toute la pugnacité d’un journaliste sportif (!) pour que ce scandale soit révélé. Et toute la hargne du jeune nouveau Ministre de la Santé pour que les choses puissent enfin espérer changer (incroyable séquence où il rencontre une rescapée amputée).

Sur fond d’élections, Collective est un film qui rappelle les plus grandes réussites du genre : Les Hommes du président, Spotlight, … Sauf qu’ici tout est vrai et l’impact émotionnel en est décuplé. Sans aucune voix off, le réalisateur Alexander Nanau évite tous les écueils du genre (reconstitution, témoignage face caméra, …) pour une oeuvre qui vous agrippe du début à la fin. C’est un film qui appelle à voter, à s’engager et, malgré tout, à ne jamais désespérer. Je terminerai par un hommage à Goodbye to Gravity et à leurs paroles tristement prémonitoires.

 […] Fuck all your wicked corruption
It’s been there since our inception, but we couldn’t see
All the times we’ve felt so hollow
As our hopes were hanged in gallows
All this time we’ve been locked away
And there was nothing left to say
Until today
We’re not numbers we’re free, we’re so alive
Cause the day we give in is the day we die

L’Affaire Collective devrait sortir au cinéma le 24 février.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.