Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Jeux Vidéo par

Trials of Mana: un remake de qualité que l’on espérait plus

mardi 30 mars 2021 - Commentaire : 0

Accueil » Trials of Mana: un remake de qualité que l’on espérait plus

Une légende oubliée chez nous

Trials of Mana est le troisième volet de la longue et célèbre série des Mana, Seiken Densetsu au Japon, débutée en 1991 sur gameboy et dont l’épisode le plus connu reste Secret of Mana (Seiken Densetsu 2 au Japon), Action RPG mythique de la Super Nintendo, qui avait eu droit à un remake malheureusement décevant en 2017. Il était donc légitime de s’inquéter du traitement dont allait bénéficer ce troisième épisode jusque-là inédit officiellement en occident. La version originale sortie sur Super Famicon en 1995 repésentait à l’époque le pinnacle de l’action RPG de l’ère 16 bits. La transition vers la 3d de ce remake n’était donc pas forcément gagnée.

Six héros pour un conte de fée assez convenu

Dans Trials of Mana, vous incarnez un personnage que vous choisissez parmi six héros. Chacun possède des aptitudes propres, certaines classiques, comme le guerrier ou la mage, d’autres un peu plus exotiques comme l’homme-bête qui se transforme la nuit et voit alors sa force décuplée. Vous choisirez également deux alliés supplémentaires. Ceux-ci se joindront à vous au cours de l’aventure et seront contrôlés par une intelligence artificielle, assez fiable et cutomisable. Vous pourrez en outre passer à tout moment d’un personnage à l’autre pour affiner votre stratégie lors des nombreux combats.

L’histoire, assez classique, commence avec Mana, une déesse qui, ayant vaincu huit démons très puissants par le passé, les bénévodons, se changea en arbre et tomba dans un profond sommeil pendant des siècles. Alors que des forces obscures commencent à provoquer des guerres entre toutes les races des différents royaumes, et tentent de réveiller les huit démons, l’énergie de Mana décline peu à peu et menace de disparaître, ce qui pourrait condamner le monde et ses habitants, si personne ne se dresse en héros pour protéger l’arbre et le monde.

Cette histoire très classique de lutte entre le bien et le mal montre clairement que le matériau de base date des années 90 et il ne faut pas s’attendre à une complexité scénaristique digne de The Witcher 3 ou Final Fantasy XII. La petite originalité ici réside dans le fait que selon votre choix de personnage principal, un fragment de l’intrigue sera différente, ce qui peut encourager à recommencer une partie pour voir de nouveaux éléments de scénario. Cependant, la majorité des événements resteront les mêmes.

Un univers visuel et sonore enchanteur

Si l’histoire est un peu simpliste, il y a toutefois de nombreuses raisons de se réjouir. Les graphismes très réussis retranscrivent avec brio l’atmosphère charmante et féerique de la version de 1995. L’ajout de la verticalité permet même d’étendre l’exploration à des zones inexistantes dans l’original, où vous trouverez de nombreux coffres cachés et secrets. On pourra tout de même déplorer que certains villages de ce remake paraissent un peu vides, le nombre d’habitants n’ayant pas été revu à la hausse par rapport à l’original. Les zones du monde de Mana sont toutefois nombreuses, variées, pleines de couleurs et de détails.

L’aspect visuel est magnifié par la musique, réenregistrée pour l’occasion. Les joueurs les plus nostalgiques pourront même jouer avec la musique originale de la super famicon. L’ajout est appréciable, mais le travail de réorchestration est de très bonne facture, et il serait dommage de s’en priver. Le cycle jour/nuit et le passage des jours de la semaine, en plus d’être utile au gameplay, apportent de la variété dans les éclairages. Malgré quelques raideurs parfois dans les animations et les cutscenes, les graphismes et surtout la transposition en 3d apportent beaucoup à l’expérience et notamment en ce qui concerne le gameplay des combats.

Un excellent système de combat

Car qui dit Action RPG, dit combats et les terres de ces royaumes sont particulièrement hostiles ! Votre personnage principal est spécialisé dans une classe, guerrier, mage, voleur, etc. À vous de bien choisir vos allés pour compléter vos aptitudes et construire une équipe complémentaire. Si vous êtes guerrier par exemple, vous aurez peut-être l’utilité d’un soigneur et d’un attaquant a distance, comme la mage par exemple. Les combinaisons sont parfaitement équilibrées et peuvent s’adapter à tout type de jeu.

Vous pouvez également éviter les monstres si vous ne souhaitez pas engager le combat. Pratique lorsque vous voulez juste vous rendre à un endroit pour rapporter un objet de quête. En dehors des créatures que vous rencontrerez dans les nombreuses zones, vous combattrez également des boss, souvent impressionnants. Au fur et à mesure de la progression, les combats s’intensifient jusqu’à devenir parfois assez retors vers la fin du jeu, où l’on va frôler le beat them up, avec un nombre impressionnant d’adversaires dans les derniers donjons.

Des combinaisons d’attaque variées et stratégiques

La lassitude ne se montrera pourtant pas dans cette répétition d’affrontements. Le système de combat est en effet particulièrement bien pensé. Vous disposez  d’attaques assez classiques comme les coups rapides, faibles, mais faciles à placer, ou des coups chargés, plus puissants, mais vous laissant exposé quelques secondes, et il faudra parfois prendre des risques, car plus vous en prendez, plus les monstres vaincus lacheront de points compétences, ceux-ci étant nécessaires pour lancer vos attaques les plus puissantes, ou déclencher des combos dévastateurs.

Le jeu est aussi un véritable RPG dans lequel vous gagnerez des aptitudes qu’il faudra équiper pour s’adapter aux dangers rencontrés. Le nombre d’aptitudes étant limitées, les choix seront parfois drastiques. Toutefois, si vous remplissez certaines conditions, vous pourrez en évoluant accéder plusieurs fois au cours de l’aventure à des changements de classes qui feront évoluer votre classe initiale vers des variations qui modifient subtilement le gameplay, permettant un rafraîchissement constant de la manière de jouer, et ainsi éviter la lassitude.

Une aventure généreuse

Heureusement la variété est tout de même au rendez-vous car quelques quêtes annexes se grefferont à l’aventure principale, ainsi qu’un tout nouveau chapitre inédit, et de nouvelles classes qui vont avec. Tout cela devrait vous donner entre 30 et 50 heures de jeu selon votre curiosité. Un New Game Plus est également disponible, qui, s’il n’offre pas grand-chose de supplémentaire en termes de contenu, vous permet de vous essayer aux autres personnages et à leurs segments d’histoire et stratégies  uniques.

Bien que basé sur un jeu vieux de plus de 25 ans, le contenu de ce Trials of Mana reste donc très consistant et plaisant à jouer. Son univers enchanteur est très bien restranscrit en 3d, et les musiques aident à l’immersion dans ce monde féerique. Mais c’est surtout le système de combat qui bénéficie de ce remake, rendant les affrontements plus lisibles et plus impressionnants visuellement que ce soit dans les sorts, les déclenchements des attaques speciales, ou les boss, qui prennent une autre dimension ici. Si vous pouvez accepter le fait que le jeu est une transposition fidèle du jeu original, ce qui implique un scénario assez basique et quelques zones de jeu un peu vides, tout le reste de ce Trials of Mana reste une réussite qui peut vous occuper de très nombreuses heures.

Trials of Mana a été testé sur Nintendo Switch et est disponible sur Steam et Ps4. Vous pouvez également découvrir Collection of Mana, qui regroupe le premier épisode en version gameboy, ainsi que Secret of Mana et Trials of Mana en version Super Nintendo. Et pour ceux qui seront tombés sous le charme du monde de Mana, sachez que le 24 juin 2021 sortira un remaster d’un des tout meilleurs épisodes de la série, Legend of Mana.

 

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.