Thursday, May 19, 2022

Le Canada nous envoie les bûcherons d’ARCHSPIRE et ça change de Céline DION !

On connaît le talent, voire le zèle, de nos amis et cousins canadiens pour nous refiler leurs dernières trouvailles musicales. J’étais dubitatif mais là, les gars d’ARCHSPIRE avec Bleed The Future sorti il y a quelques semaines, changent clairement la donne. Un vrai candidat à l’album de l’année pour peu que l’on apprécie le Metal.

ARCHSPIRE

ARCHSPIRE, groupe originaire de Vancouver et formé en 2008, est constitué de 5 membres (tous excellents musiciens il va sans dire) : Oli Peters (chant), Spencer Prewett (batteur pour le moins octopode), Tobi Morelli (guitare), Dean Lamb (guitare) et Jared Smith (basse). Après 3 albums, dont le (déjà) très bon Relentless Mutation, les voici qu’ils sortent cette bombe de tonicité/technicité féroce qu’est Bleed The Future. Voici un disque véritablement candidat à l’album de l’année, c’est le moins que l’on puisse dire. Jusqu’à présent, c’est simple : on n’avait jamais rien entendu d’aussi véloce et carré.

ARCHSPIRE

ARCHSPIRE dispose de sa propre personnalité mais son Death Metal Technique nous rappelle ici ou là toute la virtuosité d’autres formations comme CRYPTOPSY, ABORTED, DECAPITATED ou encore les Italiens de FLESHGOD APOCALYPSE. Du lourd en somme. Avec Bleed The Future, ARCHSPIRE s’inscrit désormais comme LE véritable fer de lance du genre Death Metal Technique. Il suffit d’écouter l’album et de se prendre la gifle.

Les breaks sont incessants, le flow juste hallucinant, la vitesse et la qualité d’exécution (350 BPM tout de même) sont pour le moins impressionnantes. L’ensemble est tendu et ne laisse que quelques respirations bien senties avec des arpèges et des effets de modulation. Bref, on tient là une pièce maîtresse de la musique extrême, voire même symphonique pour la seconde partie de l’album. Il faut également souligner la qualité de la production qui ne fait pas ressortir à outrance la batterie dans le mix (dérive un peu habituelle dans le Death Metal). C’est équilibré même s’il faut parfois lutter pour distinguer les riffs de basse.

En résumé, ARCHSPIRE livre avec Bleed The Future le paroxysme du Death Metal Technique (quitte parfois à s’y perdre) : vitesse … vitesse …break … vitesse. Du coup, pour ta playlist sportive, n’hésite plus trop hein, tu sais quoi uploader.

Extrait 1 : Drone Corpse Aviator

Extrait 2 : Drain Of Incarnation

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.