Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac, Musique par

Cicatrices

mercredi 4 janvier 2012 - Commentaire : 0

Accueil » Cicatrices

large (7)

« Je vais te tendre la main et puis tout ira mieux. »
Et puis tu t’installes dans mes bras, ta tête enfouie dans le creux de mes clavicules.
Les larmes qui coulent le long de tes joues, ce n’est pas raisonnable.

« Allez, souris, tu vois bien que la vie n’est pas si moche. »

En me montrant tes faiblesses, je suis gardien de tes peines, je régis le futur proche. Tu te mords les lèvres, tu attends mes paroles comme si j’étais seul décideur de ton futur. Mais je me tais.

« Tu sais Julia, j’aimerais te dire mille choses, des plus floues aux plus censées, te dire que tout ira mieux bientôt, te dire qu’on ne peut que remonter la pente après avoir touché le fond. Mais je crois qu’on sait tous les deux qu’il y a aussi des moyens de creuser, dès fois.»

Le temps me paraît long, même si tu es dans mes bras.

« Dès fois les blessures font si mal que le temps ne semble pas les guérir. Rassure-toi, tu sais si les heures ou les jours ne referment les plaies qu’avec des cicatrices, ce sont les années qui aident à tout oublier. Si la marque reste, le souvenir s’estompe, tu sais, on m’a toujours dit qu’avec le temps, les souvenirs devenaient bons. »

Avec l’expérience, j’ai compris que ce n’était pas exactement cela. Avec le temps, les souvenirs restent toujours amers, mais on arrive à oublier ces blessures du passé, il faut juste continuer sa route sans trop regarder en arrière.
Mais ça, je ne te l’ai pas dit. Car tu as réussi, enfin, à me sourire.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.