Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

C2C : Entretien à 8 mains

samedi 28 janvier 2012 - Commentaires : 2

Accueil » C2C : Entretien à 8 mains

Nous sommes le Lundi 23 et j’ai rendez-vous dans les sous-sols de l’agence Furax pour rencontrer le plus titré des groupes de la scène scratch française, j’ai nommé C2C. J’ai pu les rencontrer pour parler avec eux de la sortie de leur EP « Down the Road » et de l’album qui viendra d’ici le mois de Mai.

Bon évidemment étant scratcheur moi-même, j’en ai aussi profité pour parler de choses plus techniques, mais rien qui ne puisse pas vous aussi vous intéresser pour comprendre leur projet.
Pour ceux qui auraient manqués de faire leur connaissance, lançons-nous tout de suite dans le vif du sujet.

C2C (Coup 2 Cross à l’origine) est composé de quatre membres : DJ Greem, DJ Atom, DJ Pfel et 20Syl. Ce quatuor Nantais fondé en 1998 cumulera après quelques années quatre titres de champions du monde DMC par équipe (la plus célèbre compétition de DJaying au monde). Là où ils ont fait très forts c’est qu’ils sont sortis du concept classique de ces compétitions et qu’ils ont apporté cette touche de composition musicale qui manquait à beaucoup.

« Ce qui a fait un peu notre originalité avec C2C, c’était justement de ne pas forcément faire des gros solos de scratch pendant 6 minutes mais plutôt de la jouer musical… » (Atom)

Voilà maintenant plusieurs années qu’ils ont arrêté la compétition et qu’ils sont passés à la composition et la création d’un véritable groupe. Un groupe avec quatre musiciens mais dont les instruments sont leurs platines.

« On les considère vraiment comme des instruments, quelque chose qui sonne, il y a une création. Le fait de remodeler les sons, ça amène vraiment quelque chose de différent » (Greem)

“La difficulté de ce projet là (l’album) c’était de faire un truc qui s’écoute et pas qui se vit ou qui se regarde.” (20Syl)

C’est dans cette optique que l’album a été développé, ce n’est clairement pas un album de scratch pur. Dans les titres que j’ai pu entendre pour le moment, le scratch n’est qu’un instrument de plus. Il est totalement incorporé à l’instrumentale comme pourrait l’être des cuivres. Il marque des événements spécifiques, on est loin de l’enchaînement de performances techniques comme sur certains albums de ce type.

Maintenant ce qu’il faut bien comprendre des platines c’est qu’en elles-mêmes, elles ne produisent aucun son. Alors à l’origine, les sons utilisés venaient de disques vinyles. Mais avec les évolutions technologiques, il est désormais possible de coupler les platines avec un ordinateur afin d’utiliser ce dernier comme « boite à son ».

« Notre carrière artistique est étroitement liée à l’évolution technologique… » (Greem)

« Assez vite on a voulu pouvoir scratcher nos sons, enregistrer nous même un musicien ou un instrument et l’avoir sur platine. A l’époque on se faisait graver ça sur des vinyles mais l’arrivé des logiciels comme Traktor ou Serato c’est une révolution pour nous… » (Atom)

Évidemment cette « boite » à besoin d’être alimentée. Besoin qu’on lui donne ce dont on a besoin pour créer la musique que l’on souhaite voir naître.

 « Sur cet album, Il y a une petite part de banque de sons qui nous appartenait déjà… mais il y a vraiment une grosse part de gens qui sont venus rejouer ; qu’on a un petit peu drivé, mais qui ont apporté leur virtuosité, leur vision…. Ça fait plaisir ensuite de leur faire écouter le morceau une fois fini pour qu’ils découvrent comment on a retravaillé leurs sons » (Pfel)

« On est plutôt dans la recherche de grain, on va aller chercher à bidouiller un instrument ou à l’utiliser d’une manière un peu détournée pour avoir un son… et pas forcément une mélodie ou une harmonie.» (20Syl)

« On imagine le son une fois scratché et on se dit : il va être mortel à scratcher.» (Greem)

Tout cela prend du temps et ils ont donc mis environ un an à créer cet album. Surtout qu’ils ont tous les quatre de gros projets en parallèle et il a fallu jongler avec les emplois du temps pour se concentrer sur le projet.
Pour les gens qui connaissaient déjà le groupe, il y a eu une grosse attente et cet EP permet de combler cette impatience. Mais il a aussi et surtout été sorti pour mettre en avant certains des titres de l’album afin qu’ils ne nous échappent pas.

« Pour nous l’idée de cet EP en tout cas ce qui m’a donné envie et surtout ce qui m’a enthousiasmé dans cette idée, c’était qu’on avait la possibilité de mettre en avant certains morceaux…Éventuellement même de faire une vidéo pour chacun, de pouvoir étaler les choses dans le temps…En fait, donner une valeur à notre musique, tout simplement. C’est juste s’adapter à la manière dont les gens consomment de la musique aujourd’hui et essayer de les faire découvrir notre musique le mieux possible… » (20Syl)

En tout cas ce qui est certain dans tout cela c’est qu’ils sont tous à fond pour se consacrer à ce groupe pendant l’année à venir. Les autres projets comme BeatTorrent ou Hocus Pocus sont mis entre parenthèses pour le moment. Il y aura malgré tout quelques nouveautés mais elles seront éparpillées sur l’année. Le focus est bel et bien sur C2C.
Ce sera donc pour eux,pas mal de promo pour faire découvrir le groupe à un public encore plus large. Mais surtout, il y aura du LIVE avec une tournée qui a même déjà commencée. A ce propos, ils ont prévus de bonnes surprises à l’heureux public qui viendra les découvrir sur scène :

«Surtout qu’on utilise en plus le scratch pour manipuler la vidéo. Il y a toute une trame vidéo sur le show que l’on va présenter où le scratch a toute son importance dans la création de la vidéo puisqu’on l’interprète en direct. Chacun de nous à un écran et il y a une vidéo qui suit… C’est une performance individuelle et collective parce que tout doit être calé au millimètre. C’est un gros challenge pour nous!» (Pfel)

Je retiendrai d’eux une discussion passionnée, sincère et pleine d’enthousiasme et ça fait franchement plaisir de voir à quel point ils croient tous en ce projet. Je suis évidemment déjà fan de leur musique mais je vous conseille vivement de vous jeter sur leur EP.
Le style n’est pas réellement classifiable mais on peut dire que ce n’est ni du rap, ni de l’électro, ni même de la funk. C’est juste du C2C !

Merci encore à eux quatre pour le temps qu’ils ont bien voulu me consacrer, pour notre petite discussion sur la rythmique et le scratch et surtout pour leur gentillesse.

Merci aussi à l’agence Phunk et en particulier à Marine pour sa bonne humeur et l’organisation de la rencontre.

Je vous rappelle que l’EP « Down the Road » est disponible depuis le 23 Janvier 2012 sur iTunes et l’album complet arrivera au mois de Mai.

Je vous laisse en musique avec « Down the Road » et « F-U-Y-A », les deux premiers extraits de cet EP.

Bonus de dernière minute : 14 interludes made by C2C ! et l’ep

@MrDJay

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • C2C arrive enfin avec un EP attendu.
    Ils font un peu comme leur confrères Birdy Nam Nam, passer des platines à la vraie composition musicale, le Turntablism comme on l’appelle.

    L’EP est bon, accrocheur, remplace un peu BNN qui est parti vers un autre trip (mais toujours aussi bon).

    En espérent que l’album soit aussi bon 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.