Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série par

WHISKY OR NOT WHISKY #12 / BLACK MIRROR (AVEC SPOILERS)

vendredi 5 janvier 2018 - Commentaire : 0

Accueil » WHISKY OR NOT WHISKY #12 / BLACK MIRROR (AVEC SPOILERS)

 Tout d’abord diffusée par Channel Four de 2011 à 2014, la série Black Mirror créée par Charlie Brooker revient avec une quatrième saison tout aussi dérangeante que les précédentes. Produite par Netflix depuis bientôt quatre ans, cette anthologie britannique nous plonge dans un futur proche qui rivalise avec les meilleures œuvres d’anticipation : chaque épisode a pour fil rouge une extension de ce que pourraient devenir nos réseaux sociaux et nos applications dans une société des images où les nouvelles technologies peuvent nous échapper…

Littéralement, Black Mirror signifie “miroir noir”. Le titre fait référence aux écrans : smartphone, tablette, ordinateur… Tout est affaire dans cette série au rapport humain que nous entretenons avec ce que nous renvoient les nouvelles technologies : une réalité augmentée, un reflet virtuel dans le miroir, dans un monde dystopique où les implants peuvent nous faire vivre de nouvelles expériences dans des univers parallèles.

Mieux, ces implants ont le pouvoir – et cela dans de nombreux épisodes – de modifier notre propre perception de la réalité. Ils sont à la fois un instrument de contrôle et peuvent aussi procurer du plaisir, de nouvelles sensations.

USS Callister (saison 4 – épisode 1) : plus qu’une parodie immersive de Star Trek…

Au sens premier du terme, Black Mirror pourrait être une énième série de science-fiction. Mais elle va au-delà de cela. Elle éveille le sens critique du spectateur. Elle nous rend mal à l’aise. Vous vous questionnerez sur le bien-fait de ces nouvelles technologies qui repoussent toujours plus loin notre rapport au réel et à la vérité. Il n’y pas de pitch, ni de fil conducteur dramatique qui relie l’intégralité des épisodes des quatre saisons. En revanche, une thématique claire nous invite au débat dans chacun des “mini-films” qui composent la série : les écrans sont devenus omniprésents dans nos vies et modifient notre jugement des faits que nous vivons.

Ainsi, chaque épisode est original, avec des acteurs sans cesse différents qui interprètent divers protagonistes dans différentes histoires. Quelque part, Black Mirror sonne comme un renouveau moderne de nos bons vieux Contes de la Crypte. C’est un second souffle pour des films tels Videodrome ou encore Existenz de David Cronenberg. Dans un genre plus futuriste et éloigné de l’horreur, Black Mirror est une fiction scientifique et fantastique à l’ère du “tout-numérique”. L’anthologie est dotée d’une tension psychologique parfaitement maîtrisée dans chacun des scénarios que nous regardons.

Hang In The DJ (Saison 4 – épisode 4) : et si un logiciel de rencontre pouvait calculer la durée de nos relations…

 

Très sincèrement, vous ne verrez plus jamais Facebook, Twitter, Tinder ou les jeux-vidéos on-line de la même manière après avoir regardé la saison 4 de cette série : et si toutes ces interfaces d’intelligence artificielle prenaient le pouvoir sur les hommes et nos cerveaux ?…

Metalhead (saison 4 – épisode 5)

Pointue, et servie par une réalisation relativement classieuse, Black Mirror mérite le bon accueil des critiques. Ponctuée par des mises en abyme incessantes, cette série est innovante et dresse un certain portrait de notre société contemporaine des années 2010 : à l’heure des nouvelles technologies de communication (et de la rapidité de l’information), c’est tout un pan de la génération “hashtag” qui est remis en cause. Paradoxalement addicted aux réseaux 4G et à l’image HD, cette génération risque en fin de compte d’être totalement déconnectée du monde dans lequel elle évolue.

En vous souhaitant une très belle année 2018, j’espère que vous continuerez à cultiver vos esprits aguerris. De la même manière, et parmi vos résolutions constructives, j’espère que vous continuerez à interroger, à questionner, à débattre et à analyser ce que vous lisez, voyez, mangez, buvez ou encore écoutez. Le pluralisme et la diversité de vos sources d’information feront la force de vos arguments afin de mieux critiquer votre propre société.

En attendant, et en me délectant d’un excellent whisky fumé (sec, of course), je ne peux que vous recommander le visionnage urgent de cette série novatrice : Black Mirror est ce qu’il vous faudra afin de ré-enclencher vos neurones pour cette nouvelle année.

J.M

La quatrième saison de Black Mirror est actuellement diffusée sur la plateforme Netflix depuis le vendredi 29 Décembre 2017.

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *