Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série par

Lady Gaga is born

vendredi 9 novembre 2018 - Commentaire : 0

Accueil » Lady Gaga is born

Vous vous souvenez du jour où j’ai dit “gnagna je vais jamais voir les films que tout le monde va voir, c’est toujours nul j’aime pas faire comme tout le monde ?”

Pour A star is born, c’était mal engagé pour que je déplace ma carcasse jusqu’au ciné: Un film dont l’histoire avait déjà été adaptée 2 fois, une histoire d’amour, de la chanson en veux tu en voila… MAIS Lady gaga et Bradley Cooper.

Bon Bradley Cooper on va pas développer, je pense m’être auto fécondée la dernière fois que je l’ai entendu parler en français.

C’est sur Lady Gaga que je vais devoir faire mon coming out. Quand elle a sorti Poker face en 2008 j’étais à New York, j’ai crié à la terre entière “c’est quoi cette radasse décolorée avec son nez pourri qui se frotte contre des dogues allemands?”.  (Mais en anglais vu que j’étais à New York vous voyez ?)

En gros, je pensais que c’était une grosse cagole qui chantait de la daube tout juste bonne a être diffusée dans les rayons de Norauto. 6 mois après, n’ayant aucune volonté, j’ai acheté tous les albums, un t-shirt The Fame, les DVD et je connais tous les clips par cœur.

Aujourd’hui hui, 10 ans après, des que j’entends les premières notes de Bad Romance, a tout moment je peux dégainer un body en latex et des bottes pour une chorégraphie parfaite.

Bref j’aime Lady Gaga, voila c’est dit.

Quand j’ai su pour le film j’ai évidemment appelé ma mère en lui disant en substance “M’man fais péter le pass duo, on va voir le film avec lady gaga” elle a répondu “ok je ferai des beignets” et nous voila au ciné (avec les beignets pour le goûter).

Attention le Pitch: chanteur de country sur le déclin, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus mal son propre déclin.

Inutile de vous dire que le travail de promo ayant été bien fait, je connaissais toutes les chansons du film un mois avant la sortie, et il a fallu limite m’attacher au fauteuil et me bâillonner pour que je reprenne pas Shallow en direct dans la salle (ou lancer ma culotte sur Bradley mais ça n’a rien à voir).

Bref évidemment j’ai aimé, et évidemment je suis pas objective.

Mais même sans être objective on est obligé de reconnaître que Lady gaga, ben pour une fille qui se baladait en robe de viande et qui chantait Paparazzi, bah elle assure vachement en tant qu’actrice. Je l’avais déjà remarqué dans la saison 5 de American Horror Story où elle était parfaite mais c’était pas gagné le passage au grand écran.

lady gaga

La elle est juste touchante et naturelle c’est la première fois que je la vois sans maquillage, on voit que ça colle avec Bradley qui a réalisé le film et qui l’a choisie rien qu’à elle.

Certes, le film est vachement axé sur son personnage à elle (en même temps le scénario a pas changé depuis 50 ans), j’ai trouvé la deuxième heure un peu longuette et pas trop aimé la fin, mais tous les deux je les ai trouvés parfaits ensemble. Toujours sans aucune objectivité.

Je vous laisse je suis chaude pour une reprise de Bad Romance. Bisous.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.