Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Il fait froid, on va pouvoir faire dans le gras !

jeudi 15 octobre 2020 - Commentaire : 0

Accueil » Il fait froid, on va pouvoir faire dans le gras !

Salut à toi jeune follower !

Si tu as envie d’emmerder tes voisins, ce billet est pour toi : on va parler de metal extrême et CA S’ECOUTE VRAIMENT FORT !!! Comme pour chaque style de musique, des groupes exercent leur talent dans un courant particulier, s’appuyant sur leurs influences et leur propre personnalité. Ainsi dans la grande famille du metal, on peut distinguer différents courants avec quelques figures iconiques des sous-genres en question :

Cette liste n’est pas exhaustive et forcément objet à discussion mais à la lecture de ces noms, plus ou moins connus et réputés (et barbares aussi, avouons-le), il est facile de comprendre que, plus on descend en bas de la liste, plus la musique jouée n’est pas fleur bleue.

On va s’arrêter aujourd’hui sur le Death Metal car le genre est en plein revival avec de toujours très bons anciens et nouveaux groupes, pléthoriques.

Rock

Le Death Metal, concrètement, c’est quoi ?

Le Death Metal est un genre de metal assez particulier mais une fois dedans, on a du mal à s’en extirper. En résumé il se caractérise par : un artwork omniprésent et souvent basé sur une imagerie horrifique et des logos parfois presque illisibles (voire risibles), la distorsion extrême apportée aux guitares, deux grosses caisses pour la batterie, des gros blasts sur la caisse claire, une basse parfois munie de 5 cordes (au lieu de 4 habituellement) pour descendre dans les graves. Le tempo est généralement très rapide (180 à 220 BPM) même s’il n’est pas rare d’avoir des breaks plus mid tempo. Du côté du « chant » il ne faut pas s’attendre à du CELINE DION, on parle davantage de « growls » (ce qui donne une voix très gutturale et rend les paroles quasi incompréhensibles pour les Frenchies que nous sommes). Bref, ça gueule (ma femme appelle ça « Les Ours ». Tout est dit). Contrairement à ce que cela peut laisser penser, la musique est très technique et on est loin du Punk qui est accessible à quiconque sait tenir une guitare, serrer une corde et la gratter. Les groupes de Death Metal sont composés de vrais musiciens, ultra carrés et précis. Ce style de musique ne supporte pas l’approximation. Si tu as une guitare, je t’invite à l’accorder un à deux tons plus bas et à essayer de reprendre un titre, au tempo et en rythme. Une fois le bout des doits en sang et les douleurs aux poignets, tu comprendras que les types savent très bien jouer.

Des débuts … saignants.

Le Death Metal est apparu au milieu des années 80 aux Etats-Unis, particulièrement en Floride et en Californie, et prend ses origines dans la vague US du Thrash Metal promue principalement par le célèbre BIG 4 (SLAYER, METALLICA, MEGADETH, ANTHRAX). Ainsi, avec quelques autres précurseurs comme MORBID ANGEL ou POSSESSED, on peut dire que Chuck Shuldiner (guitariste, chanteur et à l’origine de DEATH) est LE créateur iconique de ce courant. Le premier disque, que l’on peut qualifier de fondateur du genre, salué par la critique et commercialement reconnu, est « Scream Bloody Gore » de DEATH. Forcément, les textes sont orientés sur des sujets assez sinistres : la mort, les zombies, le gore … Au gré des années, des modes de pensée des groupes et de l’actualité, le sens des paroles évolue vers des sujets plus « sérieux » comme l’écologie, la politique, l’économie et les travers qu’elles engendrent. C’est à la fois très nihiliste et « grand-guignol » dans l’approche.

Extraits :

DEATH “Zombie Ritual” 

 

POSSESSED “The Exorcist”

 

Popularité rime avec productions de qualité

Fin des années 80 et début 90, dans la continuité de DEATH et de MORBID ANGEL, de nouveaux groupes apparaissent, donnant davantage d’ampleur au mouvement, jouant soit plus grave, plus vite, ou plus fort soit les trois en même temps. Je pense à OBITUARY, CANNIBAL CORPSE ou encore DEICIDE. Tous ces groupes (ou presque) passent par le Morrisound Studio en Floride qui n’est autre que la Mecque du Death Metal de l’époque. L’empreinte sonore et caractéristique du génial producteur Scott Burns donne la marque de fabrique au style, devenant ainsi légendaire.

  

La toute première partie des années 90 a été un vrai tournant avec un cortège impressionnant de productions et de sorties en provenance des US (Floride, Californie et Texas avec les groupes précités) mais aussi d’Europe (en particulier la Suède avec ENTOMBED, DISMEMBER et UNLEASHED, l’Allemagne avec MORGOTH ou encore ATROCITY). La France n’est pas en reste avec trois groupes qui sortent du lot et qui ont réussi (avec des succès critiques et commerciaux) à s’exporter hors de l’hexagone : LOUDBLAST (de Lille), MASSACRA (Val d’Oise) et dans une moindre mesure MERCYLESS (Haut-Rhin).

              rock

Extraits :

CANNIBAL CORPSE “Under The Rotten Flesh” 

 

OBITUARY “Cause Of Death”

LOUDBLAST “After Thy Thought” 

 

Traversée du désert : on ne remercie pas Kurt Cobain pour le coup !

C’était donc bien parti mais c’était sans compter sur la déferlante NIRVANA et RAGE AGAINST THE MACHINE qui attirera une part des métalleux et calmera, pour un temps, l’intérêt du public pour la musique metal extrême. En parallèle et pour couronner le tout, les groupes de Death Metal tournaient un peu en rond et avaient du mal à se renouveler, il faut l’admettre.

Il a fallu attendre la fin de NIRVANA et des groupes dans sa lignée pour porter à nouveau une écoute attentive vers des musiques qui envoyaient du lourd. Ceci peut-être en réaction avec la mode du milieu des années 90 qui se caractérisait par la poussée de l’Electro et une tendance à la fusion, à l’électro rock, au Trip Hop, le tout concocté par de très bons groupes qui suscitaient une attention justifiée et importante. Je pense particulièrement à CHEMICAL BROTHERS, DEATH IN VEGAS, MASSIVE ATTACK, PORTISHEAD and co.

2010 et les suivantes : le revival

Après le passage à vide de la deuxième partie des années 90, 2000 a marqué le retour du Rock (grâce au premier album des STROKES) et, par extension, un regain d’intérêt pour les groupes de metal. Je ne saurais expliquer cette tendance au revival à part la nostalgie des adultes (comme moi) qui écoutaient cela étant jeunes car le metal a toujours été présent (plus ou moins discrètement) dans le paysage musical. Mais force est de constater que les fondamentaux du début des années 90 ont la vie dure et séduisent toujours autant : le Death Metal Oldschool est donc prolifique à souhait. Et c’est cool !

Certains groupes (je pense notamment à CANNIBAL CORPSE et OBITUARY) ont résisté au temps qui passe et, malgré les changements de line-up, continuent de sortir régulièrement des albums de qualité, conservant leurs styles et signatures malgré les effets de mode. D’autres apparaissent avec des disques qui sont de véritables pépites et pains dans la gueule comme INTERMENT ou NECROT. Techniquement, c’est toujours très solide, ça envoie du lourd, le son est bien gras (l’influence suédoise). On retrouve la tonalité typique, les structures du Death Metal du début des années 90 avec cette touche de modernité permise par des productions encore plus soignées et précises. Et ça, c’est juste un petit bonheur !

rock

Extraits :

NECROT “Sinister Will”

INTERMENT “Death And Decay”

Et en concert, ça donne quoi ?

Alors, comment dire ? J’adore assister à des concerts car c’est à ce moment là que l’on voir la vraie valeur d‘un groupe. En général, dans ce genre de concerts, il y a de la bière (beaucoup), ça joue (très) fort et ça bouge de partout (pogo, stage diving, headbanging, …). Contrairement à ce que l’on peut penser et a contrario de la violence de la musique, l’ambiance est cool, conviviale voire fraternelle. C’est comme une tribu. Si tu es bousculé(e) et que tu tombes au sol, il y aura 10 personnes pour te relever immédiatement et te filer une tape amicale sur le dos, te décollant un poumon au passage. A la fin, les fans quittent la salle calmement, éreintés mais avec le sourire aux lèvres, les muscles et articulations engourdis. Je n’ai jamais fait des concerts plus pacifiques et sympathiques que les concerts de Metal.

Petite illustration de ce que donne l’ambiance grâce à Jim Carrey qui, dans « Ace Ventura » découvrira les joies d’assister à un concert de CANNIBAL CORPSE et fera indirectement la promotion du genre dont il est d’ailleurs assez fan, de CANNIBAL CORPSE et de NAPALM DEATH en particulier.

Le fameux passage du film

A l’occasion et dès que cela sera possible (COVID oblige), file au HELLFEST qui se tient chaque année à Clisson (près de Nantes). Ambiance chaleureuse et furieuse garantie ! Plus d’infos ici https://www.hellfest.fr/

Qu’écouter en priorité ?

Tout dépend des goûts de chacun mais voici mon top 4 des groupes à écouter pour frimer en soirées : les trois classiques DEATH (Leprosy), OBITUARY (Cause Of Death), CANNIBAL CORPSE (Torture) et le coup de coeur INTERMENT (Scent Of The Buried) dont je ne me lasse pas.

rockrock

Allez, toi aussi maintenant, fais plaisir à tes voisins et monte le son rock !

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.