Saturday, October 16, 2021

Docteur Fincher et Mister Lynch : deux génies sur Netflix

Je voulais vous parler du Mank de David Fincher, quand David Lynch a surgi dans ma liste de lecture. Je devais me rendre à l’évidence : ces deux cinéastes partagent plus qu’un prénom.

Mank, c’est le surnom de Herman Mankiewicz. L’homme fait partie de la légende d’Hollywood : il a produit les premiers classiques de la comédie parlante avec les Marx Brothers, il a écrit Le Magicien d’Oz (sans être crédité au générique)… Avec son franc-parler et ses problèmes d’alcool, il détonne dans un milieu chic et maniéré géré par les conglomérats de grands médias. Lui l’immigré juif allemand lutte en permanence contre le conservatisme ambiant. Quand un jeune prodige de 24 ans le débauche pour écrire son premier film, Mank voit l’occasion rêvée de dire ses quatre vérités quitte à se brouiller avec tout le monde, y compris son frère Joseph, pur produit des studios (Joseph tournera Cléopâtre qui restera le film le plus cher de l’Histoire jusqu’en 1995).

Vous l’aurez peut-être deviné : le prodige qui embauche Mank c’est Orson Welles, et son premier film est Citizen Kane, l’oeuvre que tout cinéphile doit avoir vu une fois dans sa vie. Si tu l’as loupée, tant pis ! Et c’est là que le bât blesse : Mank fonctionne un peu en vase clos, un hommage à la fois pertinent (en 1934, les studios produisaient déjà des fake news pour manipuler une élection) et trop déférent.

C’est un peu le même constat avec What Did Jack Do?, ce court-métrage de David Lynch sorti en début d’année. Lynch lui-même y interroge un singe au sujet du meurtre d’une poule. C’est sombre et surréaliste, comme à l’accoutumée. Mais là encore, on sent une certaine autarcie (coucou aussi au Roma d’Alfonso Cuarón).

Carte blanche et films noirs

Fincher et Lynch ont plus d’un point commun : ils ont travaillé sur Le Retour du Jedi (Fincher aux effets visuels, Lynch a failli le réaliser), ils ont créé une série (Mindhunter et Twin Peaks), ils ont tourné un blockbuster SF avant de jurer qu’on ne les y reprendra plus (Alien 3 et Dune), …

Fincher serait le cerveau gauche, analyste et froid, tandis que Lynch représente le cerveau droit, à la logique émotionnelle. Mais les deux traitent presque exclusivement de la face cachée et sombre des États-Unis.

David Fincher et Gary Oldman sur le tournage de « Mank »

En leur signant un chèque en blanc, Netflix ajoute du contenu « premium » à son catalogue, comme un McDonald’s qui proposerait un Big Mac au foie gras pour Noël. Mais l’absence de dialogue, de riposte avec un producteur qui encadrerait ces immenses metteurs en scène, fait que leurs œuvres semblent vivre sous cloche.

Retrouver tous ces cinéastes exclusivement en noir et blanc sur nos petits écrans est à la fois un constat d’indépendance et de renoncement.

« Mank » et « What Did Jack Do? » sont disponibles sur Netflix, en attendant la prochaine série de Lynch, également sur Netflix.

Show More

2 Comments

  • Alexis Wawerka
    Alexis Wawerka

    Hate de voir ce qu’il va nous faire sur la chaise le Lynchou.

    Répondre
  • Charlie
    Charlie

    Oui ! Très hâte !

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.