Thursday, December 9, 2021

Mandibules de Quentin Dupieux comme une mouche sur la toile…

 

Aujourd’hui je profite d’un peu de temps afin de vous parler d’un film que j’ai beaucoup aimé et qui je le pense est idéal pour reprendre le chemin des salles obscures. Ce film, c’est Mandibules du déjanté et iconoclaste réalisateur Quentin Dupieux alias Mr Oizo. Une fois n’est pas coutume, celui qui film plus vite que son ombre, ou en tout cas tout aussi vite que feu Jean-Pierre Mocky le faisait, Mandibules est un bon gros délire comme seul Dupieux en a le secret.

Manu un loser hors norme qui dort la plage se voit proposé la coquette somme de 500 euros. Il doit pour se faire récupérer une mystérieuse valise a un certain  Michel Michel et la livrer à un tout aussi mystérieux tiers. Pour ce faire il vole une vieille bagnole décrépite et embarque son meilleur pote Jean-Gab. Une fois en route les deux larrons découvrent une mouche géante dans le coffre. Ils ont alors une idée folle, dresser le pauvre insecte afin de se faire du pognon dessus.

Mandibules

De ce postulat de départ complètement débile, Dupieux nous fait plonger dans une absurdie invraisemblable et tendre menée par les deux ex Palma Show Grégoire Ludig et David Marsais. Si personnellement je ne suis pas un grand fan du Palma Show, j’avoue que Ludig et Marsais sont d’excellents comédiens et qu’ils donnent une dimension ultra-attachante à leurs personnages de branle couille finis.

D’une certaine façon plus sage et accessible que certains de ces précédents méfaits filmiques Mandibules bénéficie d’un solide casting dont Adèle Exachopoulos est l’une des perles, tant son personnage est à la foi hilarante et triste.  Mais la véritable star du film est la Mouche géante réalisée par le studio Atelier 69 qui est une fabuleuse marionnette dont seul les pattes ont étés crée en 3D. Cette petite grosse mouchette est l’élément à la fois le plus dingue et le plus mignon du métrage et l’on parvient à s’attacher à cet insecte hors normes autant que l’on le pourrait face à un E.T ou à un Gizmo.

C’est l’élément positif de ce film que Dupieux lui-même qualifie comme son premier film sans décès. Un film Français qui une fois de plus avec Dupieux ose faire diffèrent dans un marasme créatif ambiant dans notre paysage cinématographique.

Mandibules

Un film parenthèse dans une filmo souvent sombre et torve. Je ne peux que vous recommander ce génial petit film qui a des petits airs de Fluide Glacial le magazine de Bande dessinée crée par le regretté Marcel Gotlieb. Un film frais, charmant, déstabilisant, mais emprunt d’amour, d’amitié et de mouche à câliner.

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.