Saturday, September 25, 2021

Wa Wa Wee Wa ! Borat est encore de retour, avec des bonus

Le Kazakh choc est revenu une nouvelle fois, avec des scènes coupées et des épisodes inédits.

Après un premier film en 2006, il fallait bien une pandémie mondiale pour faire revenir l’an dernier le plus impertinent des journalistes. Comme un Jacquouille la Fripouille puissance mille, Borat alias Sacha Baron Cohen dégomme tous azimuts une Amérique white trash qui fait plus peur que son Kazakhstan (fictivement) bloqué au Moyen-Âge.

Dans ce second volet, Borat était flanqué de sa fille Tutar (Maria Bakalova) qu’il souhaite offrir au Président. Problème : les VHS du Kazakhstan ne durant que 90 minutes, ce moviefilm restait limité, quoi que suffisamment fou pour qu’on le place dans notre top 10 de 2020. Heureusement, il y a quelques mois, nous avons eu droit à des scènes coupées regroupées sous le sympathique nom de Cassette VHS avec contenu jugé “sous-acceptable” par le ministère de la censure et de la circoncision du Kazakhstan.

Certaines d’entre elles valent le détour, comme celle où Borat tombe amoureux d’une femme minuscule enfermée dans une boîte (il parle d’Alexa. Normal, le film est distribué par Amazon !). Ou cette parodie X animée de Cendrillon avec Melania Trump. On assiste même à un début de lynchage où SBC, visiblement apeuré et parlant cette fois avec sa véritable voix, dût s’enfuir en camionnette suite à une représentation de sa chanson Wuhan Flu à un meeting pro-Trump (à 1:25 dans la bande-annonce ci-dessus).

 

Who is America ?

C’est la question que se pose constamment Sacha Baron Cohen, et le titre de sa sympathique série de 2018 où il campait toute une autre galerie de personnages (disponible sur Apple TV+). C’est aussi la limite de son humour too much, mais quand on voit ce que nous réserve la réalité, on se dit parfois qu’il ne va pas assez loin.

En bonus du bonus, il nous gratifie de 6 mini-épisodes additionnels où il s’attaque aux fake news entendues lors de son périple Borat. C’est simple : quand un de ses interlocuteurs part dans une théorie complotiste, un symbole Illuminati apparaît à l’écran suivi d’une courte séquence documentaire démontant les pseudo-arguments point par point. Après l’attaque du Capitole en janvier dernier, on se dit que l’humoriste en avait gros. Il trouve ici un nouveau terrain de jeu pour régler leurs comptes aux tarés des réseaux et ceux encore pire qui sortent armés.

Borat’s American Lockdown, Debunking Borat et Borat: VHS Cassette of Material Deemed ‘Sub-acceptable’ by Kazakhstan Ministry of Censorship and Circumcision sont disponibles sur Amazon Prime Video.

 

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.