Bonjour matin

Je ne suis pas du matin. Vraiment pas.

Je suis une fille de la nuit, une de celles qui luttent pour repouser le sommeil, sans voler de bars en bars et danser jusqu’à l’aube mais plutôt de celles qui regardent la soirée se déliter, la mélancolie dans les oreilles. Et les matins sont toujours difficiles, embrumés. Je laisse le réveil sonner, cachée sous ma couette, espérant vaguement que les minutes vont cesser de défiler.

Mais parfois, quand la ville dort encore, mon esprit lui s’éveille, prêt à profiter du petit jour. Le rituel est toujours le même. Se lever, faire couler le café et aller s’assoir dehors, emmitouflée dans une couverture ou en petite robe d’été, peu importe la saison. Je regarde le jour se lever et recouvrir la ville de cette lumière si particulière que l’on trouve en Provence. Et j’écoute.

J’aime le bruit du silence du matin, une respiration lente et collective.

Je savoure ce moment rare parce que je sais que lorsque je vais allumer l’ordinateur et lancer la musique, la journée va commencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.