Homeboy de Florent le Reste – une autre vision de la banlieue

À première vue, rien ne distingue Homeboy de « la petite maison dans la cité », « les anges s’habillent en kaira », ou autres récits sur la banlieue.Et pourtant, c’est un réel bol d’air frais, et surtout une toute autre dimension sur la vie de l’autre coté du périphérique que nous propose Florent Le Reste, cru et sincère, on n’assiste pas au simple compte rendu de monsieur X qui aurait passé des semaines à visionner des reportages pour se faire une idée du sujet, ou au mea culpa d’un ex voleur de voitures venu expliquer les raisons de son échec. Le Reste se définit lui même comme un Français de souche, dont le père a vu dans la banlieue un nouveau confort. Sa plume fluide lui permet de traiter des sujets les plus graves que la banlieue puisse offrir, des tournantes aux professeurs de collège dépassés, avec recul et légèreté, sans jamais sombrer dans la mélancolie, sans une larme, et sans jamais supplier la compassion.Tout ceci sur fond de culture hip-hop, culture dont il a vu la naissance au début des années 80, qui l’a porté à la force de ses valeurs positives, et qui lui a permis de s’accomplir professionnellement. Florent Le reste est diplomé de l’école superieure de réalisation audiovisuelle et travaille aujourd’hui chez France télévisions, et doit en grande partie sa réussite au hip-hop, ,dans lequel il a vu une alternative a la délinquance, sans jamais toutefois renier son passé, il emprunte un ton généreux, troquant le classique « je » contre un « nous » plus chaleureux. Un livre et une culture dont les maîtres-mots sont « peace, unity and having fun ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.