La Route du Rock 2023 JOUR #3: Le temps des vieux loups.

Ce vendredi débute par un temps calme avec la très belle exposition photo “Instants” réalisé par l’enfant du pays Titouan Massé.
Situé dans la tour Bidouane, 3 étages dédiés aux artistes passés devant son objectif. Un petit descriptif sous chaque photo relate une anecdote. Une vie de musique.

route du rock 2023

Passage par la plage ARTE CONCERT pour siroter une mousse en écoutant la musique planante de Leoni Leoni puis c’est le départ vers le Fort de Saint Père.
Accueilli par une averse locale, Grand Blanc ouvre le bal en remplacement de Billy Nomates (pour raisons personnelles) sur la scène des remparts.
Les messins présentent leur nouvel album “Halo”, un virage à 180 degré en marge des disques précédents. Ils seront également présent le lendemain sur la scène en bord de plage.

route du rock 2023, grand blanc

Le trio mythique Yo La Tengo investi la scène du Fort. Un rock rempli d’émotions pour ce groupe culte de la scène rock mondiale. Plus de 40 ans de carrière, Georgia, Ira et James n’étaient pas venu sur le festival depuis 18 ans. Eux qui étaient là avant l’ascension d’un certain Kurt Cobain.

Démonstration du virtuose Ira Kaplan, qui triture ses guitares et les fait sonner comme la mort. Brandissant l’une d’elle comme un glaive. Héros des temps modernes. Silence de cathédrale pour le morceau “I’ll be around” de l’album “Fade”. La set list balaye leur discographie pour le bonheur de tous. Dans la fosse tous les âges sont représentés. Des plus jeunes, 11 et 15 ans pour ces 2 enfants avec leur papa, aux plus âgés, 68 et 69 ans pour ce couple venu spécialement pour les voir. Final en beauté “Thank’s a lot La Route du Rock”, en espérant qu’ils ne reviennent pas dans 18 ans.

route du rock 2023

Installé devant les crash-barrières j’assiste au ballet des roadies pour l’installation des Texans. DEATH SONG marqué au fer rouge dans le dos des membres du groupe.
The Black Angels monte sur scène sur “Without a Trace” issu du dernier disque “Wilderness of Mirrors”. Alex Maas, barbe d’ours et casquette noire vissée sur la tête ouvre les hostilités.

route du rock 2023

Une claque sonore tout du long. Il y a comme une sorte de chamanisme dans leur musique. Le public monte en pression doucement jusqu’à l’apogée finale sur “Empires Falling“.

route du rock 2023

John Dwyer au bord de la scène applaudit le final. Justement, le géant blond prend possession des lieux, on entend des “JOHNNN” dans la fosse.
Osees et leur line up en front de scène, au plus proche des gens. Les deux batteurs sont là et ça rentre dans le lard dès les premières notes. Je suis happé par le mouvement et ne ressortirait de la vague qu’au bout d’une heure avec la forte impression d’être passé dans une lessiveuse. Jouissif ! 
Un dernier pour la route, les festivaliers sont à genoux avant d’exulter pour acclamer le roi. Longue vie au roi !
Quelques minutes pour redescendre et observe les stigmates laissés par des milliers de piétinement pendant que Clipping livre son flow hip-hop à grand coups d’infrabasses.
Je quitte les lieux content d’avoir été au front. Du repos maintenant, du repos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *