Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Il était une fois, au pays de Loleu…#3

mardi 24 décembre 2013 - Commentaire : 0

Accueil » Il était une fois, au pays de Loleu…#3

Rappel des épisodes précédents : http://anotherwhiskyformisterbukowski.com/2013/12/21/il-etait-une-fois-au-pays-de-loleu-1/

http://anotherwhiskyformisterbukowski.com/2013/12/23/il-etait-une-fois-au-pays-de-loleu2/

Le roi boulafa VII allait marier sa fille, cm au  prince Craypion du Mème Buzzé quand celle-ci disparu. Le prince parti avec le prof de classe de la princesse, Paul-Marie pour la sauver. Les deux héros rencontrèrent un vieil homme, qui leur indiqua que le méchant de l’histoire, c’était michal. Ils chevauchèrent à sa poursuite. Pendant ce temps, le roi avait les mickeyttes parce que si la CM n’arrivait pas avant deux jours, il allait être en bad buzz et perdre sa couronne au profit de Jacky etmichel, un seigneur de peu de vertu. Bref c’était la merde et ça allait l’être encore plus.

Paul-Marie et le prince voyait au loin le chateau du prince noir. Le chemin était étroit et sineux. Les chevaux étaient fatigués, on en tirerait pas plus que des lasagnes.

Soudain, sur le chemin. On entendit un grondement, la terre trembla. Un nuage de poussière de souleva.

Quand nos deux héros se relevèrent, un sphinx magnifique venait de faire son apparition. Ah non, en fait c’est une madame sphinx avec une belle crinière blonde. Elle regarda Le prince et Paul-Marie, sortit les crocs et dit :

– « Si vous voulez passer vous devez répondre à une énigme »

–  » Et si on se goure ?  » dit Le prince qui avait le langage chatié parfois.

– « Si, tu te trompes, je te transforme en PANETTONE ! »

– « Balance ta question alors  »

– « Quels sont les ingrédients de la carbonara ? »

– « Facile, il y a des lard…. » Paul-Marie, d’une manchette bien placée dans la gorge, coupa la respiration et la parole du prince. Paul-Marie pratiquait la savate avec une assiduité et un sérieux incomparable. Il s’était sculpté un corps de ninja.  Il avait dégainé son smartphone. »

– « Il y a de la pancetta, du parmesan, des oeufs et des pates, comme sur ta recette »

-« Baci, petit héros moustachu, je vous laisse passer. Bonne chance »

Les deux héros embrassèrent le sphinx, laquelle sous ses airs de lionne géante indomptable, est douce comme une petite peluche.

Pendant ce temps la, la princesse

Le prince Craypion du mème buzzé et Paul-Marie marchait désormais. Les chevaux étaient tombé lors de l’arrivée du Sphinx. La nuit tombait. Elle était sombre. Elle était sauvage. On arrivait dans une partie peu connue de la forêt du contenu, celle des haters et des messages politiques. Elles étaient pleines de raccourcis, de faux semblants, de faux méchant et de raclures. On entendait les cris des animaux :

« HAUTLESCOEURSHAUTSLESCOEURSHAUTLESCOEURSHAUTLESCOEURSSITUNOUSENTENDSVATEFAIREENCULER »

« HEYSIGNECACOPAINHEYSIGNECACOPAIN »

« HAUTLESCOEURSHAUTSLESCOEURSHAUTLESCOEURSHAUTLESCOEURSSITUNOUSENTENDSVATEFAIREENCULER »

« HEYSIGNECACOPAINHEYSIGNECACOPAIN »

Nos deux héros se mirent dos à dos. Prêt à combattre. Le prince sortit son épée, paul-marie, sa savate.

Les fauves et les autres fondirent sur les deux hommes comme un gitan au salon de la caravane, avec excitation et envie. Le combat fut long et incertain. Les coups pleuvaient. Les fauves hurlaient, Paul-Marie distribuait des coups de pied, l’épée du prince virevoltait. Ce n’était pas beau, c’était sanglant et âpre.

Après deux heures de combat. Il n’y avait plus que deux hommes en sueur, sain et sauf. Paul-marie avait quelques traces de morsures de fauves féminins. Le prince fit un feu. Il fallait se reposer. Le chateau était à quelques kilomètres, c’était pour demain.

– « Paul-Marie, elle ressemble à quoi la princesse ? »

– » Tu ne l’as jamais vu ? »

– » Quelques sexypics, des snapchats mais jamais en entière. Tu sais c’est la tradition. Je n’ai pas le choix. »

– » Regarde »

 PRINCESSE

 

 

SUITE ET FIN APRES NOEL !!!!

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *