Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac, Musique par

J’ai vomi sur la hype parisienne

mardi 18 décembre 2012 - Commentaires : 2

Accueil » J’ai vomi sur la hype parisienne

Vendredi je me suis rendue, chaudement vêtue, à la Nuit Zébrée de Radio Nova à la Gaîté Lyrique. Au programme : PLUGS, Stubborn Heart et Bumcello. J’arrive pour le deuxième concert. Une chaleur étouffante embue mes lunettes et je regrette ma petite astuce collant-sous-le-legging.La musique de Ben Fitzgerald et Luca Santucci est agréable mais ces comparaisons avec Sbtrkt ou, encore plus surprenant Radiohead, c’est peut-être un peu exagéré à mon sens. Et toujours cette chaleur qui me dégouline entre les cuisses. Je traine mon corps lyophilisé du côté du bar et joue des coudes pour attraper une bière à l’eau, très adaptée aux conditions climatiques.Les personnes avec qui je suis, par relations interposées, sont parisiennes ou à Paris depuis longtemps et adoptent facilement l’attitude exigée : commissures des lèvres orientées vers le sol, sourcils vers le ciel dans une constante expression d’étonnement, hanche de travers à demi fracturée et regard dans le vague surtout si quelqu’un du regroupement est en train de s’exprimer. J’hésite à faire des blagues, je sens que ce n’est pas hyper raccord avec l’ambiance. Nous rentrons de nouveau dans la salle de concert pour Bumcello.La technicité de ces mecs m’impressionne beaucoup. Je sens une vraie maîtrise de leur musique et un jeu de scène décomplexé… Trop ? A entendre les commentaires mugissants autour de moi, on dirait que l’exubérance n’est pas au goût de tous. De part et d’autre je n’entends que des réflexions désobligeantes sur la tenue de Cyril Atef le batteur, à savoir une coiffe en cotte de maille. Des traits d’esprit très perspicaces évoquent tour à tour Les Visiteurs, Cléopâtre ou encore le chevalier Yannick Noah. Moi je me fissure à l’écoute de ces réflexions d’abrutis incapables de respecter la musique riche qui nous est délivrée. Ces mêmes personnes, ce soir là très critiques, crieront au génie quand Sébastien Tellier s’enfoncera une boîte de Fingers dans le cul en chantant J’ai du bon tabac dans ma tabatière. J’ai du mal à écouter Bumcello sur scène tant le public autour de moi est agaçant. Je finis par tirer ma copine par le bras pour de nouveau m’imbiber au bar tant l’air est ici vicié. hype parisienne Je n’ai jamais compris cette hype parisienne. Quand la vraie hype de Londres ou de San Francisco respecte l’avant-gardisme et prolonge une élégance tintée de culture et de tradition, la tchip hype de Paris porte l’ironie et la critique systématique à leurs paroxysmes. On a la hype que l’on mérite dans un pays vieillissant. La gratuité joue dans ces soirées dans lesquelles se presse une hype peu assurée et présente juste pour l’être. Je trouve ça dommage. Je n’ai nulle envie de m’y coller. Je saute dans la 11, je rentre chez moi.

Le lendemain je cherche quel sens donner à cette hype avec laquelle il faudra de toute façon composer ici. Le Wiktionnaire s’aventure dans un “La hype c’est ce qui crée la mode.” et je me demande qui de la poule ou de l’œuf fait la mode ou la suit. Je lis aussi : “De l’anglais hype (« racoler ») Battage médiatique” et je sens que nous touchons plus ou moins du doigt cet attention-whorisme étouffant qui caractérise une bonne grosse moitié de la population de la Gaîté Lyrique hier soir. Pour moi une fille qui passe 1h30 à se dresser un chignon de 6 kilos au sommet du crâne, défroisser son jupon de tulle kaki, lacer ses bottes à crochets sur 40 cm de tibia et vider son tube de rouge à lèvre orange sur ses lèvres qui ne souriront pas, pour finalement passer sa soirée à tirer la tronche les sourcils en l’air adossée à un poteau ce n’est pas une fashionista, c’est une névrosée à qui son papa manque beaucoup.
Sur ce, je vais chanter J’ai du bon tabac dans ma tabatière en buvant des bières à Ménilmontant, dire merci-au-revoir en descendant du bus et sourire en regardant la Tour Eiffel.

Tu aimes ce post ? Partage le.
Si tu likes notre page facebook, tu seras très sexy : http://on.fb.me/oD0YlG

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.