Sunday, October 24, 2021

La blogueusemeodisation de Wikipedia me fait bien chier

Eh, petite colombe, tu n’as pas remarqué que depuis quelques temps fleurissent sur Wikipédia des pages qui semblent écrites par des attachés de presse ou par les sujets eux-même?
Avant, les grincheux critiquaient la fiabilité de l’encyclopédie libre, mais nous on s’en foutait, parce qu’on n’y va pas pour avoir le nombre d’hectolitres de vin produits par la Corse en 1976 ou la profondeur du gouffre de Padirac. On y va pour mieux cerner un groupe, savoir en gros à qui on a affaire, quel genre de musique ils font, toussa…bref des trucs que mettent les groupies.

Le monde est cynique et mercantile. Si c’est facile à modifier, très populaire et gratuit çà devient un moyen de communication vachement intéressant, hein. Et comme tu ne sais pas qui a écrit le contenu, c’est tentant de parler de soi en faisant genre c’est pas toit qui l’as écrit…genre c’est un fan, quoi. Encore plus valorisant!

Si tu t’amuses à dire que les Beatles étaient 5, que Mick Jagger joue du mélotron ou que le rap a été inventé par Charles de Gaulle, çà passera pas, mais si tu fais une page sur ton groupe pas connu qui n’a sorti qu’une démo et joué dans des bars locaux, personne ne va aller invalider tes petits mensonges valorisants. Pas plus tard qu’hier, j’ai découvert qu’il y avait un gus dans ma boite qui était chargé d’écrire la page Wikipédia de ma boite…pareil, hein. On se doute que çà va être un peu orienté son truc…

Alors, non je ne vais pas te donner des exemples, tu es bien assez malin pour les trouver tout seul. Mais je te donne quelques pistes pour détecter les contenus pas vraiment sincères.
– un luxe de détails et d’anecdotes à la fois publiques « il a fracassé sa guitare sur la tête d’un vigile au concert de … » et privées « il a arrêté de faire pipi au lit à 5 ans ».
– des tournures « fake » et trop valorisantes « il aime la paix, les fleurs et les chansons de Michel Fugain »…le plus fun c’est quand tu les retrouves in extenso sur le site web officiel.
– des références qui renvoient vers les liens promotionnels : page facebook, bandcamp, site web, clip sur youtube…

Avant, Wikipédia c’était une encyclopédie remplie par les fans, plus ou moins précise, mais en tout cas sincère et dénuée d’intention mercantile. J’ai fait des découvertes hallucinantes grâce à ce site, comme le résumé du festival d’Altamont en 1969 au cours duquel les Hells Angel’s ont tué un spectateur, la page sur l’univers du trône de fer, véritable encyclopédie de Westeros ou le terrible Portail de Metal Gear qui présente tout l’univers du jeu de Hideo Kojima et explique notamment les dessous du background très tortueux de ce jeu formidable.

wikipedia

Wikipedia c’est çà. C’est un univers geek. C’est l’endroit où trouver des infos pointues sur des sujets « pas sérieux ». Si les pros de la com et les marques envahissent l’espace pour proférer LEUR vérité, çà jette le discrédit sur l’ensemble, comme les blogueuses mode payées par les marques qu’elles sont censées critiquer l’ont fait sur la blogosphère.

blogueusemodisation de wikipedia

Show More

3 Comments

  • 19h47

    Je vois pas trop l’intérêt de ce « parallèle » un peu gratos sur les youtubeurs et youtubeuses. (Qui ne sont pas forcément que des filles.) Je veux bien un éclaircissement.

    Répondre
    • Hank
      Hank

      Ou est-ce que je parle des youtubeurs? moi je fais le parallèle avec les BM. On m’a aussi dit qu’il n’y a pas que les blogueuses mode qui en croquent, c’est aussi le cas avec les blogueurs High Tech, les blogeurs musique, cinéma, bref tous les blogueurs sauf les blogueurs actu et politique! (car on le sait bien, les politiques sont des êtres vertueux pour qui l’idée d’une faveur en échange d’un papier favorable est totalement exclue).

      Prenons donc un peu de recul. Il est de notoriété publique qu’un nombre important de titres de la presse print sont prisonniers des annonceurs qui les financent et ne peuvent donc se risquer à critiquer les produits de ces annonceurs au risque de perdre les budgets. Comme certains de ces annonceurs sont des groupes à ramification (l’Oreal, LVMH), le champ des choses dont on peut parler sans risque de froisser l’annonceur est donc restreint. Il est également de notoriété publique que certaines blogeuses mode ont été happées par ce système et que leurs billets ont gagné en notoriété ce qu’ils ont perdu en crédit. Même si les blogs se sont professionnalisés, au départ, c’était quand même un format peer to peer, et c’est ce qui faisait qu’on accordait du crédit aux bloggeurs, c’est aussi pour çà que les bloggeurs jouissaient d’une liberté de parole qu’on n’a pas en presse….
      La ‘professionnalisation » des blogeurs et le financement de leur travail par les marques jette un discrédit sur leurs blogs mais aussi sur la blogosphère…car si on commence à douter d’un blogeur, il est facile de penser qu’ils sont tous financés par les marques.
      Certes ce n’est pas le cas de tous les blogeurs (à commencer par moi), et c’est donc dommage que les blogeurs qui sont restés indépendants souffrent de cette situation.
      Et bien c’est pareil avec Wikipédia. Dès lors que je constate que certaines pages sont orientées, qu’est-ce qui me permet de distinguer une information manipulée d’une information objective?

      Certes la conclusion et le titres sont un peu provoc, limite wtf, mais l’idée était de faire réagir, je suis content qu’elle ait fonctionné!

      Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.