Tuesday, September 21, 2021

Chocolat de Roschdy Zem, gentil biopic sur le premier acteur noir en France…

chocolat

Les clowns… Les Clowns, ces personnages pour qui je voue un amour immodéré et qui provoquent le rire chez certains et l’effroi chez les autres. La cause de cette peur irrationnelle appelé la Coulrophobie en revient certainement au cinéma fantastique que j’affectionne tout autant et qui pourtant ne met aucunement en scène de vrais clowns mais plutôt des ersatz maléfique de ces amuseurs de cirque aux origines remontant à plus de 2 siècles. Je ne m’attarderai pas ici sur l’histoire de ces joyeux drilles qui au départ égaillaient les intermèdes entre les changements de numéros (équilibristes, acrobates) au cirque, ni sur les peurs qu’ils engendrent parfois malgré eux.

Mais sur un film qui leur est consacré et qui met en vedette le duo qui a révolutionné l’art circassien, les immense Footit et Chocolat. George Footit et Rafael Padilla dit Chocolat (à cause de la couleur de sa peau) furent deux clowns de cirque le premier au passé chargé, le second plutôt cascadeur et faire valoir dans des spectacles de cirque de bas étage. Les deux hommes se rencontrent et Footit propose à Chocolat de devenir autre chose qu’un faux sauvage destiné à effrayer les foules ignorantes.

Leur aventure entrera dans la légende du cirque et servira de modèle à des générations de clowns.

15-foottitetchocolat copie

Les véritables Georges Footit & Rafael Padilla

L’histoire : Du cirque au théâtre, de l’anonymat à la gloire, l’incroyable destin du clown Chocolat (Omar Sy), premier artiste noir de la scène française. Le duo inédit qu’il forme avec Footit (James Thierrée), va rencontrer un immense succès populaire dans le Paris de la Belle époque avant que la célébrité, l’argent facile, le jeu et les discriminations n’usent leur amitié et la carrière de Chocolat.

?2015 Mandarin Cinema - Gaumont-Photographe Julian Torres-156

Chocolat est réalisé Roschdy Zem excellent comédien doublé d’un bon réalisateur, le fameux duo est ici interprété par deux acteurs attachants : le sémillant Omar Sy et le charismatique James Thiérrée, mais étrangement la sauce ne prends pas à fond. Le film, s’il est informatif, ne va pas assez au fond des choses et s’avère en fait être plus un téléfilm de luxe qu’un grand biopic à l’image du formidable Chaplin de Richard Attenborough. Ici c’est sur le destin de Chocolat que le film se concentre, plutôt que sur son compère. Et si le parti pris a été de se concentrer sur la vie de celui qui deviendra non seulement le premier clown noir, mais aussi le premier acteur noir en France est intéressant, je pense que le film aurait mieux fait de se concentrer sur les deux acolytes.

?2015 Mandarin Cinema - Gaumont-Photographe Julian Torres-409

Dénoncer au travers des a priori racistes et étriqués du début du 20ème siècle, ceux qui continuent d’une certaine façon de pourrir la vie de millions de gens est une belle idée afin de marquer aux yeux de nos contemporains le peu d’évolution depuis ces temps pas si lointain.

Il n’y a qu’à regarder le manque de diversité dans notre propre cinéma Français et nous verrons bien que la donne n’a toujours pas changé en un siècle. Les acteurs noirs mis en avant pour un premier rôle ne sont pas légion et ce n’est malheureusement pas prêt de changer. Certes OUI Omar Sy qui campe le rôle titre et qui est une valeur montante de notre production hexagonale se retrouve cette fois en haut de l’affiche, je ne parle pas de ces rôles précédant où il était accompagné d’autres sommités du 7 ème art camembert. Ici et c’est sans vouloir être mauvaise langue, on l’a mis en face d’un acteur de grande qualité, mais pas face à une star, afin qu’il brille. Lui n’y est absolument pour rien, et d’ailleurs non seulement Sy s’en sort bien et il n’a besoin de personne pour bouffer l’écran, j’ai néanmoins trouvé que son compère James Thiérée lui volait par moment la vedette me rappelant par moment dans certaines expressions le grand Charlie Chaplin. Et quelle ne fut pas ma surprise en faisant des recherches sur le comédien de découvrir qu’il n’était autre que le petit fils du célèbre comédien et qu’il était lui même un enfant de la balle du milieu du cirque. L’acteur d’origine Suisse est pour moi la découverte de ce film.

chocolat

Mais revenons plutôt au personnage campé par Sy. Car si l’acteur est au demeurant un bon acteur, je trouve qu’il n’a pas encore trouvé ici le rôle de sa vie et commence a se reposer sur ses acquis. Déjà premièrement, il est pour moi impératif que les producteurs évoluent et cessent de lui donner des rôles de Black sympa de service. C’est franchement ostracisant à la longue et ça ne fait que renforcer une situation de stéréotypisation des acteurs issus de ce que l’on appelle de façon si péjorative les minorités.   Cessons de donner des rôles de noirs aux noirs (pas dans le cas de ce film bien sur, mais en générale). Si Chocolat n’est à mon sens pas encore le rôle de la vie d’Omar, je suis certain que cela n’est qu’un tremplin vers un autre type de rôles.

chocolat

Chocolat est pourtant un rôle en or mais je n’ai pas l’impression que le coté noir (sans mauvais jeux de mots) et dépressif de la vie de Padilla n’ait été assez exploité. Quand il se drogue en prenait du laudanum, c’est traité comme si le bougre était pompette. Quand il joue de l’argent, mis à part un petit cassage de gueule, l’endettement et l’enfer qui en découle n’est pas assez travaillé. On dirait simplement que parce que c’est Omar Sy qui joue il ne faudrait pas choquer la ménagère de moins de 50 ans lors des futures diffusions télévisuelles sur France 2. Pour ce qui est de l’aspect clown par contre et du ressenti de Chocolat vis à vis de sa condition d’Auguste. Je le rappelle l’Auguste est le clown représentant, la folie, l’astuce, la bêtise, la tendresse, il représente la part d’enfance en nous, alors que le clown blanc que représentait Footit représente plutôt le spectateur et la bonne moralité. Ici Chocolat est un Auguste qui se prend sans arrêts des coups de pieds au cul, mais il aurait été blanc ça aurait été la même chose car ce n’est pas parce qu’il est noir que Footit le frappe (pour de faux) mais parce qu’il est l’auguste et Footit le clown blanc. Sauf qu’à l’époque les gens riaient de cette image de Bon Nègre souriant et se laissant maltraiter. Le problème n’était pas le spectacle, mais le public et ses penchants racistes et colonialistes. C’est bien ça qui au final a fini par pousser Rafael Padilla dit Chocolat a vouloir être reconnu autrement.

?2015 Mandarin Cinema - Gaumont-Photographe Julian Torres-347

De ce côté le film est fort réussi, car il ne tranche pas entre un point de vue où l’autre. Il ne juge pas, ne prend pas parti. Il nous montre juste un homme dans une époque disons le de merde pour sa couleur qui décide de s’élever dans une société qui refuse son ascension. Il le montre avec ses désirs, rêves, vanités, facilités et au final il ne nous le montre jamais vraiment comme une victime. Il devient une star absolue avec son équipier, mais malheureusement se grille les ailes à vouloir être en avance sur son temps et à raison.

Chocolat est loin d’être un mauvais film, c’est juste un simple biopic, qui reste bien trop frileux face à un sujet qui aurait mérité d’être plus approfondi. La réalisation de Zem est de fort belle facture sans pour autant être transcendante et les décors, costumes sont formidables. Mention spéciale pour la bande originale de Gabriel Yared qui est formidable.

Chocolat est un film que j’attendais avec impatience et qui au final ne m’a pas touché autant que je le croyais. La faute a trop de sagesse et de politiquement correcte dans la réalisation. Politiquement correcte à l’image du public à qui il est au final destiné, un public lambda, qui malheureusement n’ira voir ce film uniquement pour son acteur principal. Chocolat reste cependant un film intéressant si vous êtes un amateurs de clowns vous en apprendrez sur ce duo novateur pour son temps.

Show More

2 Comments

  • Hank
    Hank

    Vu (partiellement) dimanche soir. J’avais déjà bien aimé ta chronique quand elle est sortie, mais après avoir vu le film, je la trouve encore plus intéressante. Chapeau l’artiste.

    Répondre
  • Garbage Clown
    Garbage Clown

    Merkkkkki ?

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.