Monday, October 25, 2021

Vincent Raynaud, « Au tournant de la nuit » d’une rock star

 

C’est au moment où les concerts et festivals nous manquent le plus que Vincent Raynaud publie son premier roman. « Au tournant de la nuit » raconte l’aventure d’un jeune homme qui veut devenir une star de la scène rock. Ça sent le cuir et la sueur, la bière tiède et le tabac froid, ça sent aussi le soufre, le sang et les larmes. C’est une plongée dans un milieu où, pour réussir, il faut se détruire. Nous sommes coincés chez nous, condamnés à écouter de la musique en streaming plutôt qu’en live. Alors échappons nous de cette réalité par le truchement de l’évasion littéraire à laquelle Vincent Raynaud nous convie.

« Je ne vais certainement pas être une rock star. Je vais être une légende. »

Freddie Mercury

Tristan est un jeune parisien bien né et bien entouré. Fils d’une chanteuse lyrique célèbre et d’un sinologue reconnu, nourri au sein de la musique classique, son avenir semble tout tracé. En effet, il suit la voie de son frère ainé, au conservatoire. Mais à la fin des années 70, alors qu’il n’a que 13 ans, il assiste à son premier concert rock. C’est un évènement qui va ébranler ses fondations et finalement bouleverser sa vie. L’élève studieux et appliqué fait place au rebelle. Un rebelle qui sait toutefois où il va : il veut devenir une rock star, atteindre les sommets, être une légende, une icône.

Avec sa formation de percussionniste, il n’a d’autre choix que de postuler à un rôle de batteur, dans les groupes rocks en formation. Mais que l’on ne se méprenne pas, il n’a pas l’intention de rester longtemps caché derrière ses tomes et ses cymbales. Beau blond élancé aux yeux clairs, un charme et un charisme évidents, c’est bien sur le devant de la scène qu’est sa place. Sa qualité d’écriture, en anglais comme en français, sa voix captivante et son côté showman feront le reste.

« Au départ, le peintre a une toile. L’écrivain a une feuille de papier. Le musicien, lui, a le silence. »

Keith Richards

S’ensuivent les aléas d’une vie en générale, et ceux d’une vie d’artiste en particulier : les drames, les jalousies, les amitiés qui se délitent, les égos qui s’opposent. Le rock ne se conçoit qu’en groupe, mais même avec un leader, des dissensions naissent fatalement et il faut composer avec. Sans compter les affres inhérentes à ce milieu-là, l’alcool, la drogue et le sexe, les amours trompés et déçus… La gloire est au bout du chemin, si tant est que l’on parvienne à surmonter les obstacles et à survivre aux excès.

Vincent Raynaud nous emmène dans un univers que les fans de musique ont tous fantasmé. Son roman est brut, cru et haletant. Et pour nous empêcher de reprendre notre respiration, il a une méthode bien à lui : les chapitres sont longs, dépourvus de paragraphes et écrits d’une seule et même phrase ! Marcel Proust et sa phrase de 518 mots dans « Du côté de chez Swann » passe pour un petit joueur de la prose interminable. On peut se demander quelle mouche a piqué l’auteur lorsqu’il a choisi cette mise en page. Mais passé l’étonnement devant la forme atypique, on se rend vite compte que cette écriture originale sert parfaitement le fond du récit.

« Si je dois être détruit par le rock’n’roll, je m’assurerai que le rock’n’roll soit détruit en même temps que moi. »

Johnny Rotten

C’est donc un premier roman particulièrement réussi qui nous est proposé ici. Tout s’enchaîne, tout va vite, le ruisseau devient rivière puis fleuve et emporte tout sur son passage. Les pages se tournent et les heures passent sans que l’on ne s’en rende compte, aspirés que nous sommes par les mots de Vincent Raynaud. Son héros est un mélange de Kurt Cobain, de Jimi Hendrix, de Bob Dylan, et de tous ces précurseurs du bon vieux rock à l’ancienne qui ont su s’inventer et, pour ceux qui en ont eu le temps, se réinventer.

« Au tournant de la nuit » sort le 11 mars aux éditions folio et je vous invite à aller voir votre petit libraire du coin et à l’engueuler, s’il ne lui a pas fait une bonne place dans sa vitrine.

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.