Face Z #1

 

Les paroles sont en italiques, les commentaires entre parenthèses.

Ce sera Donc Céline, de monsieur Aufray, sur une musique de Mort Shuman. Hé OUAIS

Dis-moi, Céline, les années ont passé Pourquoi n’as-tu jamais pensé à te marier (postulat de base; une vieille fille ça pense pas).

De toutes mes sœurs qui vivaient ici Tu es la seule sans mari (moi j’ai bien une autre explication, mais je la garde par devers moi).

Non, non, non, ne rougis pas Non ne rougis pas Tu as, tu as, toujours de beaux yeux (donc, c’est son frère, on est bien d’accord, OK? )

Dis-moi, Céline, toi qui es notre aînée Toi qui fus notre mère, toi qui l’as remplacée (pire que vieille,périmée jusqu’à la moelle)

N’as-tu vécu pour nous autrefois Que sans jamais penser à toi ? (Autrement dit « t’aurais pu t’acheter un sextoy » )
Dis-moi, Céline, qu’est-il donc devenu Ce gentil fiancé qu’on n’a jamais revu (pour UNE fois qu’y en avait un qui voulait )
Est-ce pour ne pas nous abandonner Que tu l’as laissé s’en aller ? (ou parce que tu voulais pas sucer saloooooooooope ? )
Dis-moi, Céline, ta vie n’est pas perdue, Nous sommes les enfants que tu n’as jamais eus (tout s’explique. Inceste, je crie ton nom )

Il y a longtemps que je le savais Et je ne l’oublierai jamais. (donc sa sœur est en fait sa mère, son beau-pere serait aussi …  )

Son beau père ET son beau frère, tu m’étonnes qu’elle veut pas se maquer celine TOO MANY PROBLEMS.
Céline, cette bien belle chanson qui parle d’inceste, d’antiféministe, et du bien fondé de prénommer un gosse « Mort ». Voilà.

1 Comment

  • meduseld
    meduseld

    nous sommes d’accord

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.