La pépite du jour c’est Montell Fish et Hotel

Montell Fish, de son vrai nom Montell Frazier, nous dévoile cet Hotel, sorte de bluette saturée, tout en reverb, d’inspiration soul joliment agrémenté de boucles de guitare electrique.

Inspiré par son amour pour Dieu et sa totale implication dans son art musical, Montell Fish fait partie de cette génération capable de mélodies dévastatrices, de les habiller, les arranger avec talent et qui plus est de les magnifier avec sa voix.
Étonnant cet Hotel, il tranche avec les productions de son (seul) album où régnait sa guitare sèche. Étonnant de voir cet instrument rejaillir sur la musique d’un artiste aux racines Soul / Rn’B, rassurant aussi, d’entendre comment le mélange prend forme et surprenant à la fois. Moi qui cherche sans cesse des références à Frank Ocean, en voilà une belle


Hotel interpelle, suspend le temps pendant les 3 minutes où l’interprète chante sa supplique, raconte cette histoire de chambre habitée du fantôme d’une femme dont on sent le poids obsédant grâce au rythme lent imposé et à la mélodie de fond entêtante, appuyée au synthé numérique.
Le solo guitare parachève ces 3 minutes de belle manière et finit de nous transporter…. C’est bientôt l’automne, un automne où il fait beau, une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique…


C’était la pépite du jour, bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.