Le retour tant attendu de Tamino tient ses promesses

Le retour tant attendu de Tamino tient ses promesses


La carrière de Tamino est jeune, il n’aura fallu qu’un album pour qu’il impose son style. Le pedigree du bellâtre a de quoi interpeller, physique à la Timothée Chalamet, voix à la Jeff Buckey, musicalement inspiré par ses origines orientales, sa formation classique et baigné dans un environnement Pop occidental, à l’instar d’un Benjamin Clementine récemment chroniqué, on a affaire à un virtuose vocalement exceptionnel et un artiste complet et habité.
Epaulé par Colin Greenwood, bassiste de Radiohead, depuis ses débuts, Tamino nous propose 2 morceaux de son futur album à paraître en septembre, Fascination & The first disciple. Le premier à la veine Pop assumée, a tout pour plaire aux oreilles modernes, le deuxième reste dans la lignée de ce que Tamino sait faire avec sa guitare (un oud en l’occurrence) et sa voix, envoûter.
Je vous invite à l’écouter et à l’occasion infusez-vous le soir « Habibi », son tube originel. Perso il est dans ma short list des musiques à emporter sur une île déserte.
Sors de ce corps Jeff Buckley !!
« Habibi, light is burning as I am burning”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.